AFP

Murray s'offre le tenant Wawrinka et une grande première à Roland

Murray s'offre le tenant et une grande première à Roland

Le 03/06/2016 à 17:57Mis à jour Le 03/06/2016 à 18:32

ROLAND-GARROS - Andy Murray s'est qualifié pour sa première finale à Paris en battant en quatre sets (6-4, 6-2, 4-6, 6-2) le tenant du titre, Stan Wawrinka. Il est le premier Britannique en finale du simple messieurs sur la terre battue parisienne depuis 79 ans. Murray défiera en finale Novak Djokovic, lui aussi en quête de son premier couronnement parisien.

Eurosport Player: Suivez la compétition en live vidéo

Voir sur Eurosport

Andy Murray a eu la peau du tenant du titre. Le Britannique était bien le plus fort vendredi sur le Central face à Stan Wawrinka, loin des fulgurances qui l'avaient conduit jusqu'au sacre l'an dernier. Plus solide, beaucoup plus constant et constamment aux commandes au score, Murray s'est logiquement imposé en quatre sets (6-4, 6-2, 4-6, 6-2) en un peu plus de deux heures et demie pour s'offrir à 29 ans sa toute première finale à Roland-Garros. Comme un témoignage de ses remarquables progrès depuis plus d'un an sur sa surface jadis faible. Dimanche, il défiera une fois de plus Novak Djokovic avec un titre majeur en jeu. Leur septième finale commune.

Dès le troisième jeu du match, Andy Murray a pris l'ascendant en réussissant le tout premier break, après une âpre bataille de 10 minutes. Le numéro deux mondial venait de prendre le pouvoir dans ce match et, malgré quelques rébellions, il ne l'a jamais rendu. En réalité, Murray n'a connu que deux passages difficiles dans cette demi-finale. Le premier au moment de servir pour le gain du premier set à 5-4. Wawrinka a alors augmenté le volume qualitatif de son tennis. Suffisamment pour s'octroyer trois balles de débreak. Mais pas assez pour aller au bout de ses intentions. Murray, au forceps, a sauvé son jeu de service et composté pour de bon ce set initial.

L'autre passage épineux rencontré par le Britannique s'est produit une bonne heure plus tard. Il s'était alors envolé en prenant deux sets d'avance. Mais à 5-4 en sa faveur dans le troisième set, Wawrinka a donné un gros coup de collier et cette fois, poussant Murray à la faute, le Suisse a enfin réussi son premier break de la partie. Pour ne rien gâter, il tombait même à pic pour lui offrir la troisième manche et une grosse dose d'espérance. Haranguant le Chatrier entièrement acquis à sa cause (quel contraste, au passage, avec les sifflets à son endroit de la demi-finale 2015 contre Tsonga), Wawrinka semblait remis en selle.

43 fautes directes : Wawrinka a arrosé

Mais l'embellie aura été de très courte durée. A peine effleuré par ce vent de révolte, Murray a pris d'entrée le service de Wawrinka en tout début de quatrième set. Impérial en défense comme au service, bien installé dans son rythme de métronome, l'ami Andy a laissé Wawrinka arroser (43 fautes directes à 22...) et distillé quelques sublimes amorties comme il avait déjà pu le faire depuis le début de la quinzaine. Un cinquième et dernier break a définitivement refermé le couvercle sur les rêves de doublé d'un Wawrinka qui n'aura jamais été en mesure de contester la victoire à son adversaire.

Au bout d'un printemps où, sur terre, il a d'ores et déjà dominé Nadal, Djokovic et Wawrinka, Andy Murray est aux portes d'une formidable consécration. Lui qui n'avait encore jamais joué ne serait-ce qu'une finale dans un tournoi sur terre battue voilà 14 mois, est aujourd'hui le premier Britannique en finale de Roland-Garros depuis 79 ans. Privé du titre au dernier moment par Nadal en 2012 et 2014, puis écoeuré par Wawrinka en 2015, Djokovic aurait tort de mésestimer cette menace-là...

0
0