AFP

Roland-Garros : Garbine Muguruza déboulonne Serena Williams et s'offre son premier Grand Chelem

Muguruza était trop forte pour Serena

Le 04/06/2016 à 17:02Mis à jour Le 04/06/2016 à 18:04

ROLAND-GARROS - Garbine Muguruza a remporté samedi les Internationaux de France en battant Serena Williams en finale (7-5, 6-4). L'Espagnole numéro 4 mondiale, impressionnante pendant tout le tournoi, décroche ainsi son premier titre en Grand Chelem... pour sa première finale sur terre battue ! L'Américaine, elle, devra encore patienter avant de remporter un 22e titre majeur.

Eurosport Player: Suivez la compétition en live vidéo

Voir sur Eurosport

Toujours pas de 22e titre du Grand Chelem pour Serena Williams. Comme à Melbourne en début d’année, la numéro une mondiale, tenante du titre Porte d'Auteuil, a de nouveau été battue en finale d’un tournoi majeur. Après Angelique Kerber, c’est Garbine Muguruza qui a réalisé le coup parfait en battant l’Américaine en deux manches, samedi (7-5, 6-4). Battue l’an passé en finale de Wimbledon par la même adversaire, la 4e joueuse mondiale a cette fois-ci tenu le choc pour soulever son tout premier titre du Grand Chelem, devenant au passage la deuxième Espagnole à remporter le tournoi parisien, 18 ans après Arantxa Sanchez-Vicario.

Garbine Muguruza est loin d’avoir volé sa victoire. Elle a rivalisé de puissance en fond de court avec sa prestigieuse adversaire et a profité de tous les cadeaux que Serena a bien voulu lui donner. Ce qui est encore plus impressionnant, c’est que la protégée de Sam Sumyk disputait là sa toute première finale sur terre battue ! Loin d’être impressionnée par l’événement, Muguruza a parfaitement saisi sa chance, comme elle l’avait fait face à Williams, il y a deux ans, au 2e tour des Internationaux de France, lorsqu'elle avait ultra-dominé l'Américaine (6-2, 6-2).

Serena en panne au service

Cette année, le combat a été bien plus serré. Mais Serena Williams a toujours couru après le score. C’est Muguruza qui a fait le break en premier dans le 5e jeu du match. Il a fallu un moment d’égarement de l’Espagnole pour voir son adversaire revenir dans le match. Loin d’être sereine au service, l’Américaine a payé cash son manque de premières balles. Sur sa 4e balle de break, l’Espagnole a pris la mise en jeu de Williams au meilleur moment. Malgré deux balles de débreak, Muguruza a tenu bon pour s’offrir la première manche après 55 minutes de jeu.

La seconde manche a confirmé ce qui était en train de se dessiner sous nos yeux lors du premier acte. L’Espagnole a enfoncé le clou dès l’entame en prenant le service de son adversaire. Incapable de remporter le moindre point derrière sa seconde balle (43% de réussite sur le match), Serena a continué de subir malgré elle le jeu puissant de son adversaire. Et ce, malgré plus de coups gagnants remportés (25, contre 18) et moins de fautes directes (25, contre 22).

Son débreak dans le 2e jeu de la dernière manche n’a servi à rien, Muguruza reprenant la main dans la foulée (2-1). Cette fois-ci pour ne plus la lâcher. Elle s’est même payée le luxe de se procurer quatre premières balles de match sur le service de Serena à 5-3, en vain. C’est finalement sur la cinquième, à 40-0 sur son propre service, que l’Espagnole a porté l’estocade : d’un lob anodin que Serena a cru voir sortir, Garbine a finalement touché la ligne. Et le 7e ciel dans la même seconde.

Sébastien Petit, à Roland-Garros

0
0