AFP

Mené deux sets à zéro, Gilles Simon est revenu de l'enfer contre Pella

Simon est vraiment revenu de l'enfer

Le 25/05/2016 à 19:30Mis à jour Le 25/05/2016 à 20:04

ROLAND-GARROS - Après quatre heures et demi de jeu sur le court 1, Gilles Simon est finalement venu à bout de Guido Pella (4-6, 1-6, 7-5, 7-6, 6-4) au 2e tour de Roland-Garros, mercredi. Le Français, mené deux manches à rien par l'Argentin, est parvenu à retourner le match dans le 3e set avant de remporter les deux derniers au couteau.

Eurosport Player: Suivez la compétition en live vidéo

Voir sur Eurosport

Par où commencer ? Cinq sets, plus de quatre heures trente de jeu, des renversements de situation dans tous les sens, une tension hors normes en fin de match et enfin, tout au bout, la délivrance pour Gilles Simon. Le Niçois a survécu à peu près à tout mercredi contre Guido Pella, avant de quitter le court numéro un épuisé mais en vainqueur (4-6, 1-6, 7-5, 7-6, 6-4). Une victoire au courage et à l'expérience, mais une victoire quand même.

Celle-là, elle vient vraiment de loin. Simon a été tellement dominé pendant deux sets et demi, qu'on imaginait mal une issue heureuse. "Physiquement, c'était dur aujourd'hui, mais tennistiquement, c'était très dur, a-t-il confié en sortant du court. Rien ne sortait de la raquette, je n'en mettais pas une dans le court et je sentais que je n'arriverais pas à régler mon jeu. Je ne pensais pas m'en sortir, c'est un miracle."

Un dernier jeu à couper le souffle

Des miracles, il en a sortis quelques-uns. Comme dans le troisième set, où il a compté un break de retard, avant de s'en tirer in extremis. Et plus encore dans le quatrième set, où il a encore surmonté par deux fois un break de handicap. Pella a même servir pour le gain du match à 6-5. Mais là encore, sans qu'on sache trop comment, Gilles Simon est revenu, avant de s'imposer au jeu décisif (7 points à 4). "Je me suis dit, 'je ne jouerai pas mieux que lui, mais je vais essayer de courir plus", analyse "Gilou".

Guido Pella, après tant d'occasions gâchées, aurait pu s'écrouler mais il n'en a rien été. L'Argentin s'est accroché jusqu'au bout. Et cette ultime manche a vraiment joué avec les nerfs de tout le monde. Il a finalement suffi d'un break à Gilles Simon pour faire la différence, mais la conclusion a été laborieuse. Le numéro 4 français a raté une première balle de match à 5-3. Le jeu suivant, irrespirable, a duré plus de 10 minutes. Pella a eu plusieurs balles de débreak. Simon a vu s'envoler cinq nouvelles balles de match. La suivante a été la bonne. Enfin... On ne sait pas dans quel état il sera vendredi face à Viktor Troicki, mais au moins, il est encore debout...

0
0