Getty Images

Une victoire épique contre Murray et Wawrinka retrouve la finale à Roland-Garros

Une victoire épique et revoilà "Stanimal" en finale !

Le 09/06/2017 à 17:36Mis à jour Le 09/06/2017 à 20:25

ROLAND-GARROS - Une demie d'anthologie. Après 4h30 de jeu vendredi sur le central, Stanislas Wawrinka est venu à bout d'Andy Murray en demi-finale des Internationaux de France. Les deux hommes se sont rendus coup pour coup pendant cinq sets (6-7, 6-3, 5-7, 7-6, 6-1) mais c'est bien le n°3 mondial qui a pris le meilleur sur le n°1 et qui disputera une nouvelle finale à Paris dimanche.

Eurosport Player: Suivez la compétition en live vidéo

Voir sur Eurosport

A couper le souffle. Vraiment. Andy Murray et Stan Wawrinka ont offert au public du Chatrier un spectacle d'une intensité folle vendredi. Pendant cinq sets et plus de quatre heures et demie, l'Ecossais et le Suisse ont échangé les coups, tels deux boxeurs. Au fil des rounds, ils ont pris à tour de rôle l'ascendant, jusqu'au K.-O. final prodigué par Wawrinka dans un cinquième set manifestement de trop pour Murray. Superbe vainqueur de ce magistral combat (6-7, 6-3, 5-7, 7-6, 6-1), le Vaudois disputera dimanche sa quatrième finale de Grand Chelem, la deuxième en trois ans à Paris. Il n'en a pas encore perdu une...

Vidéo - Un grand Wawrinka a terrassé un très bon Murray : Revivez leur combat hors-normes

03:40

Malgré son statut de numéro un mondial et sa victoire ici-même, déjà en demi-finales, contre Stan Wawrinka, Andy Murray avait plutôt des allures de challengers vendredi. Pourtant, c'est lui qui a longtemps fait la course en tête. D'abord en enlevant un premier set qui, à tous points de vue, a donné le ton de l'après-midi : 71 minutes de rebondissements et de castagne. Le Britannique a eu le mérite d'y effacer le premier break du match qui avais permis à Wawrinka de servir pour le gain du set à 5-3, puis de sauver une balle de set sur le service du Suisse à 6-5 dans le jeu décisif.

Un quatrième set d'anthologie

Murray allait ensuite mener deux manches à une, non sans quelques péripéties. Il avait connu un gigantesque trou d'air en concédant sept jeux consécutifs du milieu du deuxième au début du troisième. Mené 7-6, 3-2, Wawrinka a ainsi placé un énorme coup d'accélérateur pour prendre la deuxième manche 6-3 avant de mener 3-0 dans la suivante. Le numéro un mondial semblait dans les cordes. Il en est vite sorti. Un débreak, puis un autre alors qu'il était mené 4-2 et imperceptiblement, "Muzz" a commencé à manger la tête de son adversaire. Quand Wawrinka a concédé son troisième break du set, celui de trop, il s'est retrouvé dans de sales draps.

Le quatrième acte a sans aucun doute été le plus magistral, ce qui n'est pas peu dire au vu de la qualité globale de la rencontre. Parsemé de points extraordinaires de part et d'autre, ce set a donné une étoffe supplémentaire à une demi-finale déjà remarquable. Il s'est achevé au tie-break, puisqu'aucun des deux joueurs n'y aura concédé ne serait-ce qu'une petite balle de break. Là, Murray n'a pas pu conclure. Ou plutôt Wawrinka a su remettre quelques kilos dans ses frappes infernales. Et Andy a cédé. Quatre sets, pour quatre heures et une minute. Titanesque.

87 coups gagnants pour Wawrinka !

On ne le savait pas encore, mais le match s'est en réalité terminé avec ce tie-break. Vidé, Murray, si longtemps magnifique en défense, a fini par accuser le coup. Saoulé de frappes, il a concédé un break, puis un autre, et encore un autre et enfin un quatrième. S'il a pu éviter un "bagel" final, il n'a pu empêcher l'inéluctable.

Après 4h34, un dernier revers long de ligne dantesque a offert à Stan Wawrinka son ticket pour la finale. Il ne l'a pas volé. Après tout, il aura constamment fait le jeu, en témoignent ses 87 (!) coups gagnants contre 36. Mais quel match il a dû sortir pour écarter ce Murray arrivé moribond à Paris, et reparti certes vaincu mais sous les acclamations d'un Chatrier autant aux anges qu'estomaqué par ce qu'il venait de voir.

0
0