Getty Images

Serena Williams : "Ça va au-delà de la déception"

Serena Williams : "Ça va au-delà de la déception"

Le 04/06/2018 à 16:09Mis à jour Le 04/06/2018 à 16:15

ROLAND-GARROS - A la surprise générale, Serena Williams a déclaré forfait à la dernière minute ce lundi avant de croiser le fer contre la Russe Maria Sharapova. A l’issue d’une conférence de presse improvisée, l’ancienne numéro un mondiale est revenue sur les raisons de ce choix et sa blessure aux pectoraux qui l’oblige à rendre les armes.

Eurosport Player: Suivez la compétition en live vidéo

Voir sur Eurosport

Pouvez-vous confirmer la blessure qui vous pousse à abandonner aujourd'hui ?

Serena Williams : Oui, j'ai des problèmes avec mes pectoraux et la douleur s'aggrave, je n'arrive plus à servir. Donc il est difficile de jouer quand on ne peut pas servir.

Votre blessure date-t-elle d’avant Roland-Garros ?

S.W. : Non, cela ne s'est pas produit avant d'arriver ici. Je crois que c'est contre Görges, mon dernier match, que j'ai commencé à la ressentir. Je sentais que c'était très douloureux, je ne savais pas ce que c'était. Dans les doubles, on sert moins, j'ai essayé de mettre des bandages différents et tenté d'autres remèdes pour voir ce que je ressentais dans des circonstances de match et cela ne s'est pas amélioré.

Vidéo - Serena Williams est montée en puissance pour rejoindre Sharapova

03:01

Cette blessure est-elle nouvelle ? L'avez-vous déjà eue avant ou est-ce que ce serait dû au fait que vous n'avez pas joué au tennis pendant quelques mois ?

S.W : Il y a beaucoup de théories, je ne l'ai jamais ressentie avant. C'est très douloureux, donc pour l'instant, je ne sais pas très bien quoi faire. Malheureusement, lorsqu'une blessure se reproduit, on sait à peu près comment réagir mais ici, c'est un peu différent. Et je n'ai pas la moindre idée de ce qu'il faut que je fasse. Donc je vais attendre les recommandations des médecins et attendre les diagnostics.

" Si je ne suis pas à 50 ou à 60 % de ma forme, je ne jouerai pas"

Vous jouiez de mieux en mieux. Vous devez être très déçue ?

S.W : C'est au-delà de la déception. J'ai tant sacrifié pour passer du temps avec ma petite fille, ma famille et j'ai voulu tout donner sur le court pour offrir ce beau moment. Donc c'est très difficile de me retrouver dans cette situation. Mais j'essaie toujours d'être positive et d'avoir une vue d'ensemble et de penser au prochain match et aux prochains tournois le reste de l'année.

En plus, vous devez renoncer à un duel contre Sharapova...

S.W : Oui, c'est un peu difficile parce que j'aime beaucoup jouer contre Maria, je me prépare toujours à la rencontrer puisque c'est vraiment l'association parfaite. Comme je l'ai dit, encore une fois, j'ai beaucoup sacrifié, je m'entraîne, je pense à ma fille, je voudrais être avec elle mais je me rends compte que je dois me sacrifier pour réellement vivre mon rêve, et je le fais. Donc c'est très décevant. Par ailleurs, je me suis fait une promesse à moi-même et à mon entraîneur, à toute mon équipe : si je ne suis pas à 50 ou à 60 % de ma forme, je ne jouerai pas. Et le fait que je n'arrive pas à servir est un signe, il faut que je me retire pour essayer de retrouver ma forme.

0
0