Eurosport

Federer, des retrouvailles en douceur

Federer, des retrouvailles en douceur

Le 26/05/2019 à 16:32Mis à jour Le 26/05/2019 à 17:22

ROLAND-GARROS - Pour son retour à Roland-Garros, après quatre ans d'absence, Roger Federer a vite retrouvé ses marques. Opposé à l'Italien Lorenzo Sonego, le Suisse s'est imposé en trois sets (6-2, 6-4, 6-4) et 1h41 au 1er tour. Au prochain tour, Federer affrontera l'Allemand Oscar Otte, tombeur de Malek Jaziri ce dimanche.

Propre. Sans bavure, même. Après quatre années de sevrage, le public parisien a retrouvé Roger Federer, dimanche. Pour son grand retour, le Suisse a bien fait les choses en s'imposant en trois sets contre Lorenzo Sonego (6-2, 6-4, 6-4). Il ne lui a fallu pour cela qu'une heure et quarante-et-une minutes. "Merci beaucoup pour l'accueil", a-t-il lancé après le match à la foule du Chatrier, garantissant une seconde ovation chaleureuse après celle qui avait accompagné son entrée sur le court. Tranchant, très en jambes, Federer peut se montrer pleinement satisfait.

Pour Lorenzo Sonego, en revanche, l'après-midi a été compliqué. Le contexte était sans doute trop pesant pour l'Italien, pas manchot sur terre (il a atteint les quarts de finale à Monte-Carlo au mois d'avril), mais qui a dû composer à la fois avec le fait d'évoluer sur le Central et, facteur aggravant, lors d'un match attendu comme rarement un premier tour de Grand Chelem l'aura été. Pendant un set et demi, il a ainsi pris une leçon. Mené 6-2, 4-0, on a craint qu'il ne ressorte du court sans avoir rien montré. Or, il valait mieux que ça. Il lui a fallu un débreak pour rentrer enfin dans son match.

Vidéo - Ovation, coups magiques et victoire : Federer, le retour idéal

02:41

Economies d'énergies

Le public a alors assisté à une vraie opposition. Pour Federer, l'entraînement s'est mué en match, ce qui n'était pas plus mal. Sentant la menace, le Bâlois a verrouillé son jeu de service à 5-4 pour plier le deuxième set. Dans la troisième manche, il est resté vigilant jusqu'à porter l'estocade décisive dans le neuvième jeu. Au final, en dehors de ce jeu de service perdu dans le deuxième acte, le numéro 3 mondial aura constamment maîtrisé les débats. Surtout, à bientôt 38 ans, il demeure d'une vélocité sidérante sur les jambes.

S'il veut durer dans cette quinzaine, Roger Federer aura besoin d'économiser ses forces. En restant à peine plus d'une heure et demie sur le court dimanche, il ne pouvait dans cette optique connaitre meilleure entame. Et il a désormais trois jours pour récupérer avant son deuxième tour, face à... un lucky loser, l'Allemand Oscar Otte. A près de 26 ans, il a remporté dimanche le tout premier match de sa carrière dans un tableau final de Grand Chelem. Difficile d'imaginer choc plus extrême que celui-ci.

Roger Federer

Roger FedererEurosport

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0