Avant de marquer, peut-être, le début d'une formidable aventure, ce dimanche 4 octobre restera un souvenir d'exception pour Hugo Gaston. Sur le Philippe-Chatrier, devant une foule réduite à peau de chagrin pour les raisons que l'on sait, le Français, 239e joueur mondial à l'ATP, est passé à quelques cheveux de l'un des exploits les plus retentissants de l'histoire du tennis français. Taper un numéro 3 mondial, double finaliste à Roland, tenant de l'US Open, c'eut été quelque chose.

Au final, il l'a accroché. Il l'a fait douter. Et c'est déjà immense. Malgré un cœur gros comme ça, Gaston a été ramené à la raison. Mais sans regret. Ou juste une pincée. "Je ressens forcément un peu de déception mais beaucoup de fierté, a-t-il confié. Je persistais au cinquième contre Dominic qui est un très bon joueur. Je n'ai pas de regret, vraiment, je sors la tête haute de ce match. Je suis très content, le public m'a beaucoup aidé et poussé. Je tiens à les remercier. Encore une fois, je suis très content de mon tournoi." Il peut, assurément. Qui aurait imaginé une telle odyssée il y a encore une semaine ?

ATP Finals
Thiem s’est-il trompé tactiquement ? "J’ai beaucoup slicé et je le referai"
23/11/2020 À 00:06

55 amorties !

Pour Hugo Gaston, il y aura un avant. Et un après. Evidemment. Il a beaucoup appris en une semaine. Celle-là, elle en vaut dix. Assurément. "Jouer contre des grands joueurs fait toujours grandir. J'engrange de l'expérience. Je suis très content d'avoir joué contre Dominic sur le Central. J'ai tout donné. C'est aussi de ça dont je suis fier, d'avoir tout donné, de ne pas avoir de regrets. Jouer contre des grands joueurs sur de grands courts, il n'y a que ça pour donner un maximum d'expérience. Je suis très content par rapport à ça."

Thiem se souviendra longtemps des amorties de Gaston : en voici un florilège

Après les cinq sets de vendredi face à Stan Wawrinka, Suisse aux trois victoires en Grand Chelem, Gaston a remis le couvert pour 3h32 de bras de fer face à l'un des trois meilleurs joueurs du monde. A coups d'amorties (55 !) et au mental, le Français a accroché l'Autrichien, jusqu'à lui mettre des tas de poux dans la tête. A 0-2, ce n'était pourtant pas le sens de l'histoire. Mais Gaston n’a jamais perdu le fil.

"J'ai essayé de continuer en me disant que je n'avais rien à perdre, que je devais profiter un maximum sur le terrain, tout donner, ne pas avoir de regrets. J'ai eu des occasions dans les deux premiers sets que je n’ai pas su saisir. Je me suis dit qu’à la moindre opportunité, il fallait que je tente quelque chose. Cela m'a réussi. Quatrième set pareil. Au cinquième set, j'ai eu des occasions, l’opportunité de passer devant, je n'ai su les saisir. Dominic a bien joué dans les moments importants, bravo à lui."

On va repartir sur les challengers

Passé près de la correctionnelle, Thiem n'a pas oublié non plus de féliciter le jeune Tricolore. A son oreille, déjà. "À la fin, il m'a dit de continuer à travailler dur". Et au micro, quelques secondes plus tard. "Pour être honnête, je ne sais pas vraiment ce qu'il a dit sur le terrain. J'étais dans la salle de gym, en train de faire ma récupération", a reconnu Hugo Gaston.

Dans la salle de gym, le Toulousain a commencé à préparer la suite. A penser à cette nouvelle dimension qu'il a prise en quatre matches de Grand Chelem. Sans oublier que les lauriers faneront vite s'il ne poursuit pas sur sa lancée. "Oui, ça va être différent, c'est sûr. On va repartir sur les challengers. C'est actuellement mon circuit. Je veux vite rentrer dans les 100. J'espère que l'année prochaine quand je reviendrai à Roland Garros, je serai dans le tableau sans invitation."

"On est déçu pour Gaston car il nous a fait croire que c'était possible"

ATP Finals
Medvedev dernier maître de Londres
22/11/2020 À 20:57
ATP Finals
"On peut s'attendre à voir du grand tennis"
22/11/2020 À 07:38