Il n’avait concédé qu’un set au 2e tour de Roland-Garros depuis sa première participation en 2005. Rafael Nadal n’a pas dérogé aux bonnes habitudes mercredi sur un court Philippe-Chatrier découvert et balayé par un petit vent d’automne. Le Majorquin n’a, cette fois, laissé que quatre petits jeux à son malheureux adversaire (6-1, 6-0, 6-3), l’Américain Mackenzie McDonald, 236e joueur mondial, balayé en 1h40. Pour son prochain match, il sera opposé au revenant Kei Nishikori ou à l’Italien Stefano Travaglia.

ATP Finals
Roulez jeunesse, Medvedev écarte Nadal et rejoint Thiem en finale
21/11/2020 À 22:55

Le court central de Roland-Garros est son terrain de prédilection. Rafael Nadal en a encore donné une brillante démonstration mercredi. Et si l’on voulait schématiser de manière cruelle mais juste pour le pauvre Mackenzie McDonald : le "match" n’a duré que deux jeux. Le temps pour l’homme aux 12 titres sur la terre battue parisienne de jauger son adversaire avant d’accélérer et de le laisser sur place.

Nadal sans pitié : le résumé de sa victoire face à McDonald

Un début de tournoi au presque-parfait

Nadal a, bien entendu, matraqué le revers adverse dans la diagonale avec son coup droit lifté, mais il s’est aussi ingénié à changer les trajectoires, les directions et les hauteurs de balles. C’était trop pour l’Américain qui, après un début intéressant - il a notamment tenté quelques retours-volées -, a explosé en vol, encaissant 11 jeux d’affilée pour se retrouver mené deux sets à rien (6-1, 6-0).

Plus très lucide et à court de solutions, McDonald a même tenté un service à la cuillère en milieu de deuxième set, immédiatement puni par une gifle de coup droit en retour gagnant de l’Espagnol. Un peu moins étouffant pour son adversaire dans la troisième manche, Nadal n’en a pas moins maintenu le cap, ne concédant pas la moindre balle de break. En deux tours, il a laissé seulement 14 jeux en route. Difficile de faire plus idéal comme début de tournoi pour le triple champion sortant.

N'est pas Bublik qui veut : Nadal a puni ce service à la cuillère de McDonald

ATP Finals
Après l'Annapurna Djokovic, l'ambitieux Medvedev s'attaque à son Everest Nadal
20/11/2020 À 23:33
ATP Finals
Et si l’heure de Rafa au Masters avait sonné ? "Cette année est un peu différente…"
20/11/2020 À 08:05