Benoît Paire participe à Roland-Garros. C’est déjà une petite victoire pour celui qui a été privé d’US Open parce qu’il avait contracté le coronavirus, et qui avait encore été testé positif au Covid-19 il y a quelques jours à Hambourg. Paire n’entamait ainsi son tournoi ni en rythme ni en confiance, dimanche. Mais cela ne l’a pas empêché de réussir son entrée en lice dans le Grand Chelem parisien, sur le court Simonne-Mathieu. Il y a décroché un succès net et sans bavure, 7-5, 6-4, 6-4 face à Soonwoo Kwon. Bien loin des remous de ces dernières semaines, sur lesquels le Français de 31 ans est revenu en conférence de presse.

"J’essaie de faire de mon mieux sur le court quand je peux jouer. Après, avec tout ce qui m'est arrivé, ce n'est pas facile, a-t-il expliqué. Tout le monde va dire que je me trouve des excuses mais quand on passe dix jours dans une chambre d'hôtel (à New York, ndlr), et encore cinq jours à Hambourg, c'est une préparation complètement tronquée." Après une défaite indigente à Rome et un abandon en Allemagne, Paire a relevé la tête : "Physiquement, bien sûr que je ne suis pas au top. Mentalement, c'est dur. Mais j'essaie de m'accrocher. C'est ce que j'ai fait aujourd'hui (dimanche), ça a marché, c'est bien."

Roland-Garros
La journée des Français : Garcia et Paire retrouvent le sourire, la pluie stoppe Moutet
27/09/2020 À 20:21

Pour conserver ce niveau d’implication, le huitième de finaliste de l’édition précédente aimerait puiser de l’énergie dans le soutien du public. Une donnée quasiment inexistante cette année, en raison de la crise sanitaire : "C'est une victoire, c'est bien, mais je ne suis pas non plus le plus heureux du monde parce que j'ai gagné ce match. C'est cool de gagner à Roland-Garros, mais ce que j'aime, c'est partager avec le public, comme l'année dernière. J'avais ressenti des émotions exceptionnelles." Le nombre de spectateurs est limité à 1000 par jour, sur l’ensemble du site. Soit un quasi-huis clos. "Heureusement, il y avait quelques personnes qui étaient là pour m'encourager, c'était cool, mais ça n'a rien à voir avec les autres années", raconte Paire qui se dit "content que le tournoi ait lieu", même s’il estime cela "moins fun" d’y prendre part.

Trois sets pour commencer : Benoit Paire a été sérieux

Avec quelques matches, avec un peu de confiance, ça peut très vite revenir

Y prendre part est une chose, le faire avec ambition en est une autre. Et Paire n’est pas là seulement pour faire le nombre. "J'ai vu que David (Goffin) avait perdu (contre Jannik Sinner, ndlr). C'est ma partie de tableau. On ne sait jamais. Avec quelques matches, avec un peu de confiance, ça peut très vite revenir. Les sensations sont plutôt correctes sur le court. Pourquoi pas faire quelque chose de bien." Son prochain adversaire ne représente pas une montagne, selon le 26e du classement ATP : "Je joue (Federico) Coria (99e), je peux le battre."

Benoît Paire en remet une couche sur ce qui le contrarie : "D'habitude, je suis ici avec ma famille, mes amis, je me fais des petits restaurants. Là, devoir être encore enfermé dans la chambre ou au club…" Mais il pense que sa singularité peut payer : "J’ai un tennis assez particulier, même si tout le monde pense que je suis nul parce que j’ai perdu contre des mecs et que j’ai abandonné au bout d’un set et demi parce que j’étais fatigué." Il endosse volontiers le rôle du mal-aimé : "Tout le monde me met un peu à la trappe comme si j'avais déjà perdu, mais je n'ai pas perdu."

La tête de série N.23 ne se met pour autant pas une pression démentielle : "Franchement, ça fait six semaines que je ne suis pas rentré chez moi, donc si je gagne tant mieux, et si je perds, je rentrerai chez moi, je verrai mon chien, ma famille, et je serai content aussi." Avec, déjà, un mot sur la saison 2021 : "Surtout, je préparerai bien l'année prochaine, parce que j'ai envie de faire quelque chose de bien, j'ai envie de me remettre dedans." Paire est toujours aussi difficile à cerner. Tant que son jeu l’est autant, il peut aller loin.

Benoît Paire passe au 2e tour - Roland-Garros 2020

Crédit: Getty Images

Roland-Garros
Polémiques, pétard mouillé et renaissance : les tops et flops de dimanche
27/09/2020 À 20:06
Roland-Garros
Paire aussi passe à la trappe
30/09/2020 À 16:54