A peine commencé, ce Roland-Garros 2020 est déjà terminé pour Gaël Monfils. Tête de série numéro 8 du tournoi, et numéro 1 tricolore, il n’est pas parvenu lundi à se sortir du piège tendu par Alexander Bublik, le 49e joueur mondial, qui l’a battu en quatre sets (6-4, 7-5, 3-6, 6-3) et 2h35 de jeu au 1er tour. Le Parisien n’avait plus connu sortie de route aussi précoce depuis 15 ans du côté de la Porte d’Auteuil, et sa première participation face à Guillermo Cañas. C’est un coup dur pour le tennis français.

Sans rythme et sans idées, Monfils est passé au travers : les moments forts de sa défaite

ATP Hamburg
Encore sorti d'entrée, Monfils inquiète avant Roland
22/09/2020 À 11:34

On le savait en difficulté. A Rome et à Hambourg, Gaël Monfils n’avait pas rassuré, loin s’en faut, avec deux défaites d’entrée, et surtout deux prestations inquiétantes. Mais souvent par le passé, il nous avait (mal) habitués à se métamorphoser à Paris, malgré des préparations sur terre battue souvent très préoccupantes. Lundi, il a été rattrapé par la réalité du moment : sans sensations, incapable de maintenir une intensité élevée et constante dans son jeu, il a logiquement été battu par plus en forme que lui.

Monfils : "J'ai perdu le rythme"

58 fautes directes pour un triste calvaire

Entendons-nous bien, Alexander Bublik n'est pas non plus un modèle de régularité. Ses 48 fautes directes du jour sont là pour le montrer. Mais son agressivité constante, son esprit d'entreprise durant toute la partie (47 coups gagnants également) ont fini par payer, face à un Monfils qui a donné le sentiment de marcher sur un fil. Et ce dès l'entame de match lors de laquelle il a pourtant fait le break d'entrée. C'était un trompe-l'oeil. Car s'il menait bien 3-0, il avait déjà dû écarter une kyrielle de balles de break. Et c'était bien Bublik qui semblait prendre du plaisir sur le court, à l'image de ce lob-tweener magnifique, ou d'un ace sur service à la cuillère plus tard dans la partie.

Une merveille de lob-tweener signé Bublik : Monfils a apprécié en connaisseur

A force de jouer avec le feu, Monfils a fini par se brûler, encaissant cinq jeux consécutifs avant de céder le premier set. Rien n'était pourtant perdu contre un adversaire qui a parfois tendance à sortir tout seul de ses matches. La preuve ? En milieu de 2e set, excédé par une décision arbitrale, Bublik a offert littéralement le break et l'occasion de revenir à hauteur à Monfils. Mais le Français n'en a pas voulu. Incapable de se libérer d'une tension qui lui a fait commettre pas moins de 58 erreurs dont 12 doubles fautes. Une nouvelle série de 4 jeux perdus consécutivement l'a ainsi mis dos au mur.

Perdu pour perdu, le numéro 1 tricolore a lâché les chevaux dans le 3e acte, faisant preuve de beaucoup d'agressivité pour attaquer la seconde balle adverse. Un peu relancé, il a même breaké rapidement dans le 4e set (6-4, 7-5, 3-6, 1-2), donnant l'impression de pouvoir renverser la table. Mais il n'avait déjà plus d'essence dans le moteur et la lumière s'est éteinte aussi vite qu'elle s'était faiblement rallumée. Les "Gaël, Gaël !" de la poignée de spectateurs sur le Lenglen venus le soutenir n'y auront rien changé. Monfils a quitté Roland tête basse. Triste comme une fraîche soirée d'automne.

https://i.eurosport.com/2020/09/28/2896501.jpg
Masters Rome
Monfils passe au travers contre Koepfer
17/09/2020 À 20:59
Masters Rome
Monfils : "Il n’y a pas de raison que je ne brille pas à nouveau"
16/09/2020 À 22:19