Lorenzo Musetti n’a que 19 ans et 102 jours, mais ça ne s’est pas vu samedi sur le court 7. Le jeune Italien a décroché sa première qualification pour une deuxième semaine de Grand Chelem avant même d’avoir fêté ses 20 bougies en s’offrant le 10e "derby d’Italia", comprenez duel entre Italiens, de l’histoire de Roland-Garros face à Marco Cecchinato. Duel de spécialistes de terre battue oblige, il a fallu cinq manches au plus jeune des deux pour s’offrir le succès le plus important de sa carrière (3-6, 6-4, 6-3, 3-6, 6-3), après 3h07 de combat. Au prochain tour, il aura à un test grandeur nature face à un certain Novak Djokovic.
Au lendemain du spectaculaire Ruud - Davidovich Fokina, ce duel entre Italiens a réservé peu ou prou le même scénario. Après les deux puncheurs au jeu espagnol, place aux deux amateurs d'ocre avec un revers à une main et leur toucher de balle venu de la Botte. Bien évidemment, le spectacle n'a pas manqué, comme les coups gagnants (56 pour Cecchinato, 50 pour Musetti), et le scénario a été assez illisible.
ATP Madrid
Zverev, Auger-Aliassime et Tsitsipas faciles, Alcaraz rejoint Nadal en quarts
05/05/2022 À 15:33
Cecchinato a fait dans les extrêmes : il a pris le premier acte et le quatrième. Musetti a fait parler la poudre et sa magnifique main en plein coeur du match. Il a mené deux manches à une après une entame cauchemar. Il en a payé le prix après. Mais c'était reculer pour mieux sauter.

Musetti, spectaculaire, mais pas que...

Il y a eu une belle bagarre dans le cinquième set, mais pas le duel au couteau qui faisait saliver le petit court 7 de la Porte d'Auteuil. La cinquième manche a été une copie conforme du reste de la rencontre, avec un homme qui domine et l'autre qui fait la course derrière. Et c'est Lorenzo Musetti qui a pris sa chance en prenant le service de l'ancien demi-finaliste de Roland-Garros à 2-1 après un jeu à rallonge où Cecchinato a coincé physiquement. Il a ensuite déroulé et roulé sur son pauvre compatriote.
Conclure n'a pas été simple pour le joueur né à Carrare en Toscane. Il a fallu attendre la cinquième balle de match pour le voir rallier la deuxième semaine de Roland-Garros, huit mois seulement après s'être révélé une première fois lors du Masters 1000 de Rome. Un debreak à 5-1, trois balles de match sauvées par le grognard Cecchinato, et une autre envolée à 40-15 : Musetti a eu le bras qui a tremblé pour signer sa victoire fondatrice, celle qui va changer sa vie et l'emmener dans un des grands courts de Roland-Garros lundi prochain face au n°1 mondial.
S'il manque encore de régularité et de contrôle, le 76e mondial a fait étalage de sa belle patte pendant plus de trois heures et d'une capacité à tout faire sur le court. Plus important encore, il ne renonce jamais, même quand ça va mal. Cette jeunesse triomphante en a sous le capot. Viva Italia !

"Avec Musetti, on a peut-être le nouveau Roger Federer"

ATP Monte-Carlo
Auger-Aliassime terrassé par Musetti, Zverev sort du piège Delbonis
13/04/2022 À 16:40
ATP Monte-Carlo
0 sur 5 : Paire sorti, il n'y a déjà plus de Français sur le Rocher
12/04/2022 À 13:15