Roger Federer était content de pouvoir se tester sur un deuxième match à Roland-Garros. Il aura droit à du rab. Opposé à Marin Cilic sur le court Philippe-Chatrier pour un deuxième tour aux allures de choc entre anciens vainqueurs de Grand Chelem, le Suisse l'a emporté en quatre manches (6-2, 2-6, 7-6, 6-2) et 2h35 de jeu au 2e tour. Malgré quelques trous d'air et une prise de bec avec l'arbitre en milieu de deuxième set, sa prestation d'ensemble a été assez bluffante compte tenu de son manque de matches. Pour une place en seconde semaine, il jouera l'Allemand Dominik Koepfer qui a surpris Taylor Fritz (6-3, 6-2, 3-6, 6-4).
Il était difficile de tirer des enseignements de son 1er tour tant, de son propre aveu, Denis Istomin incarnait l'adversaire rêvé pour se lancer dans la quinzaine. Cette victoire contre Marin Cilic, elle, apporte son lot de réponses sur l'état de forme actuel de Roger Federer. Certes, tout n'a pas été parfait : le Bâlois a connu des sautes de concentration en début de deuxième et en milieu de troisième sets. Mais il s'est montré (très) solide quand la situation l'exigeait et a surtout fini la partie en boulet de canon, visiblement très en jambes.
Wimbledon
Federer, les 4 chiffres à retenir d'une défaite marquante
07/07/2021 À 18:41

Un service déjà très fiable et des jambes alertes

Comme lors de son entrée en lice, Federer a rapidement fait la différence dans le premier set. Tranchant sur ses opportunités, capable de hausser le ton quand son adversaire s'est montré menaçant à la relance, le Suisse a impressionné par son niveau de jeu pour virer en tête après une demi-heure. Mais Cilic n'est pas Istomin et le Croate n'a pas paniqué après ce départ express. A l'affût de la moindre baisse de régime, il en a été récompensé en début de deuxième acte, alors que Federer, lui, s'est montré moins tueur sur ses opportunités (6-2, 0-3).
La tension est alors montée d'un cran, d'autant que le Suisse s'est agacé d'un avertissement récolté pour avoir fait attendre Cilic qui s'apprêtait à servir. Pendant plusieurs changements de côtés, il s'est pris le bec avec l'arbitre et est sorti quelque peu d'un match qui s'est rééquilibré (6-2, 2-6). Et alors qu'il avait redémarré le 3e set sur les chapeaux de roue avec un break et trois balles de double break, Federer a lassé passer sa chance pour voir son adversaire revenir à nouveau à 3-3. Le scénario prenait une tournure menaçante, mais il a su serrer la vis au service pour s'octroyer le tie-break et reprendre sa marche en avant.
Bien aidé par une première balle très performante (75 % de réussite derrière, 16 aces pour une double faute), le Bâlois a considérablement haussé le ton dans un quatrième et dernier acte à sens unique. Alternant les positions à la relance pour perturber son adversaire, il a aussi bien trouvé son revers long de ligne, toujours un bon signe pour lui. Avec quelques coups de pattes dont il a le secret, 47 coups gagnants pour 27 fautes directes, il s'est vraiment rassuré. Venu à Roland pour préparer le gazon, il accumule les matchs : son passage à Paris est d'ores et déjà une réussite.
Wimbledon
Trois sets et une bulle : la petite porte pour Federer
07/07/2021 À 17:12
Wimbledon
Federer, sans l'ombre d'un doute
05/07/2021 À 19:18