Le contexte

L’air de rien, ils s’installent. Sur les cinq derniers tournois du Grand Chelem qu’ils ont joués, Stefanos Tsitsipas et Alexander Zverev ont atteint le dernier carré à trois reprises chacun, et le Grec reste même sur trois demi-finales en Majeurs. C’est dire si les deux hommes, qui furent deux des plus prometteurs représentants de la « Next Gen », assument de mieux en mieux leur statut d’héritiers des trois monstres Rafael Nadal, Novak Djokovic et Roger Federer.
Au meilleur des trois sets, cela fait d’ailleurs un bout de temps que le Grec et l’Allemand s’affirment. Ils ont d’ailleurs raflé deux des trois Masters 1000 du printemps de préparation sur terre battue : Monte-Carlo pour le premier, Madrid pour le second. Mais sur le format long, ils prennent aussi de plus en plus de place et cela s’est vu dans leur manière même d’appréhender le tournoi. Tsitsipas a d’abord étonné en déclarant vouloir être "la surprise du tournoi", avant d’ajouter, sourire en coin, que tout meilleur résultat qu’une demi-finale le surprendrait.
Roland-Garros
L'increvable roi
13/06/2021 À 17:24

"Pour l'instant, Stefanos Tsitsipas a réponse à tout"

Quant à Alexander Zverev, il avait indiqué que défier Nadal à Paris serait intéressant, après sa défaite à Rome contre le Majorquin (qu’il avait auparavant battu à Madrid). Le grand Sascha n’avait pourtant jamais dépassé les quarts de finale à Roland-Garros avant cette édition 2021, mais sa défaite in extremis en finale de l’US Open, bien que dure à encaisser, a renforcé sa détermination à triompher sur les plus grandes scènes. A l’exception d’une frayeur lors de son entrée en lice contre son compatriote Oscar Otte, il a tracé sa route sans regarder dans le rétroviseur, écœurant notamment Kei Nishikori et un Alejandro Davidovich Fokina certes usé lors de ses deux derniers matches.
Tsitsipas, lui, a également profité à merveille de l’absence de Rafael Nadal et Novak Djokovic dans cette partie de tableau. Mais il a surtout montré que sa confiance actuelle et son niveau moyen sur terre battue lui permettaient d’avoir réponse à tous les styles d’adversaires : des grands serveurs type John Isner aux joueurs (très) solides à l’échange comme Pablo Carreno Busta, et jusqu’à sa bête noire Daniil Medvedev maîtrisée en trois sets avec un sang-froid impressionnant. Le Grec, qui a bénéficié qui plus est de deux jours de repos comme l’Allemand, arrivera frais sur le court Philippe-Chatrier pour ce choc d’ambitieux : une première finale à Roland-Garros est au bout.

Face-à-face

  • Dans leurs duels sur le circuit jusqu’ici, c’est le plus jeune des deux qui a l’avantage. Stefanos Tsitsipas mène 5 victoires à 2 contre Alexander Zverev, qui a toutefois gagné leur dernier affrontement il y a quelques mois en finale du tournoi d’Acapulco (6-4, 7-6) sur dur.
  • Sur terre battue, ils n’ont croisé le fer qu’une seule fois à Madrid, en quart de finale il y a deux ans, et c’est le Grec qui s’est imposé (7-5, 3-6, 6-2).
  • Pour la première fois, les deux hommes vont se faire face en Grand Chelem, au meilleur des cinq sets.

La question qui fâche : Zverev est-il reconnu à sa juste valeur ?

Leur parcours

Stefanos Tsitsipas
1er tour : bat Jérémy Chardy [FRA] 7-6(6), 6-3, 6-1
2e tour : bat Pedro Martinez [ESP] 6-3, 6-4, 6-3
3e tour : bat John Isner [E-U/N.31] 5-7, 6-3, 7-6(3), 6-1
1/8e de finale : bat Pablo Carreno Busta [ESP/N.12] 6-3, 6-2, 7-5
1/4 de finale : bat Daniil Medvedev [RUS/N.2] 6-3, 7-6(3), 7-5
Alexander Zverev
1er tour : bat Oscar Otte [ALL/Q] 3-6, 3-6, 6-2, 6-2, 6-0
2e tour : bat Roman Safiullin [RUS/Q] 7-6(4), 6-3, 7-6(1)
3e tour : bat Laslo Djere [SER] 6-2, 7-5, 6-2
1/8e de finale : bat Kei Nishikori [JAP] 6-4, 6-1, 6-1
1/4 de finale : bat Alejandro Davidovich Fokina [ESP] 6-4, 6-1, 6-1

Ils ont dit

Stefanos Tsitsipas : "C’est sûr que je joue bien, et je pense que si je continue dans cette voie, à me pousser tous les jours à l’entraînement, il y aura une récompense au bout. Et pourquoi pas dans ce tournoi ? Tous ceux qui sont encore en lice pensent qu’ils peuvent gagner. Je me sens privilégié d’être en demi-finale, mais mon ego me dit que j’en veux plus."
Alexander Zverev : "C’est un apprentissage, et doucement mais sûrement, je commence à prendre le coup de main en Grand Chelem. C’est bien de ne pas avoir eu à jouer Rafa (Nadal) ou Novak (Djokovic) en quarts de finale. Je pense que jouer Rafa en finale ici, par exemple, c’est encore plus difficile. Mais avant d’y penser, il faut déjà y être."

Alexander Zverev lors de son quart de finale contre Alejandro Davidovich Fokina à Roland-Garros 2021

Crédit: Getty Images

Trois stats à retenir

46. Alejandro Davidovich Fokina, 46e joueur mondial, est l’adversaire le mieux classé affronté par Alexander Zverev pour atteindre les demi-finales. L’Allemand est d’ailleurs le 7e joueur depuis 1985 à atteindre ce stade à Roland-Garros sans avoir affronté de membres du Top 40. Dans cette petite liste, seul un joueur est allé ensuite plus loin : Rafael Nadal, qui a gagné le tournoi dans les mêmes conditions en 2020.
41. Stefanos Tsitsipas a passé 41 minutes de plus qu’Alexander Zverev sur le court depuis le début de la quinzaine. Une différence d’autant plus négligeable que les deux joueurs ont bénéficié de deux jours de repos avant cette demi-finale.
2008. Une demi-finale à Roland-Garros entre deux joueurs de moins de 25 ans (Zverev a 24 ans, Tsitsipas 22), on n’avait plus vu cela depuis 13 ans. A l’époque en 2008, les joueurs concernés étaient... Rafael Nadal (22 ans) et Novak Djokovic (21 ans) qui s'affronteront dans l'autre demi-finale. En Grand Chelem, ce Tsitsipas-Zverev est la plus jeune demi-finale depuis 11 ans et celle qui avait opposé Andy Murray à Marin Cilic à l’Open d’Australie 2010.

Notre avis

Le choc s’annonce explosif entre deux des joueurs les plus en forme et ambitieux du moment. Dès le tirage au sort de cette édition 2021 de Roland-Garros, Stefanos Tsitsipas et Alexander Zverev ont compris qu’ils avaient une opportunité rare de se qualifier pour une finale de Grand Chelem sans avoir à réaliser de performance majuscule ou d’exploit contre Rafael Nadal et Novak Djokovic, placés dans la même partie de tableau, une fois n’est pas coutume. Et ni le Grec, ni l’Allemand n’ont déçu. Ils ont même affiché beaucoup de confiance et ne veulent pas se contenter de cette demi-finale.
Cela étant dit, plusieurs constats semblent donner un léger avantage au Grec. D’abord, il y a le bilan de leurs confrontations qui penche en sa faveur comme nous l’avons vu plus haut, même si Zverev n’a aucune raison de faire un quelconque complexe. Ensuite, il y a la diversité et le pedigree des adversaires rencontrés et battus par Tsitsipas au cours de cette quinzaine. En dominant en trois sets Daniil Medvedev, même si le Russe est moins à l’aise sur terre battue, le numéro 1 à la Race (classement depuis le 1er janvier 2021) a envoyé un message : il monte en puissance, est en mission et maîtrise toutes les facettes du jeu sur ocre.
Moins complet sur la surface, notamment dans sa capacité à mettre du lift, Zverev peut jouer sur son expérience de finaliste en Grand Chelem, un stade pas encore atteint par son rival. Il dispose surtout d’autres armes. Si son pourcentage de premières balles est très élevé, il disposera d’une formidable rampe de lancement pour imposer son jeu et sa puissance. L’Allemand a limité le nombre de ses doubles fautes lors de ses tours précédents. S’il continue sur cette voie, il pourrait bien créer des nœuds au cerveau de Tsitsipas. Mais celui-ci exploitera le moindre signe de fébrilité et il semble donner plus de garanties sur sa capacité à maintenir un niveau très élevé.
Roland-Garros
Novak Djokovic et Stefanos Tsitsipas vont jouer un 5e set en finale
13/06/2021 À 16:29
Roland-Garros
Stefanos Tsitsipas mène deux sets à zéro contre Novak Djokovic en finale
13/06/2021 À 15:00