Roland-Garros comme cure de jouvence. A 37 ans, pour sa 17e et dernière apparition à la porte d’Auteuil, Gilles Simon paraît transfiguré comme jamais. Après sa victoire épique mardi soir face à Carreno Busta, tête de série numéro 16, le Français a cette fois conclu en 3 sets sur un court Philippe-Chartier une nouvelle fois en feu, face à l’Américain Steve Johnson, pour passer au 3e tour et glaner sa 500e victoire en carrière (7-5, 6-1, 7-6). Complètement fou.
On aurait pu le penser cramoisi de fatigue après ses 3h54 d’un duel si intense lors du premier tour, mais Gilles Simon en avait encore dans les jambes, et dans les bras surtout. Son début de match a été compliqué face au moustachu américain. Le 92e mondial a pris les trois premiers jeux du match et semblait parti pour rouler sur le Tricolore, breaké deux fois mais qui, petit à petit, est revenu. Après avoir subi les assauts du surpuissant coup droit de Johnson, Simon a peu à peu repris du poil de la bête.
Roland-Garros
Douloureux adieux pour Simon
28/05/2022 À 15:20

Simon a multiplié... les montées au filet (!)

Grapillant point par point, insistant sur le revers slicé de son adversaire, il a remporté 4 jeux de suite pour repasser devant, avant de décrocher le premier set. Très agressif, multipliant les montées au filet, lui qu’on a si souvent vu préférer les échanges du fond du court, il a ensuite maltraité, devant un public encore en extase, un Johnson qui, s’il a souvent fait mal (38 coups gagnants), a totalement perdu en confiance dans le 2e acte, gâchant beaucoup (48 fautes directes).
Profitant de la moindre opportunité pour faire la différence, notamment derrière la deuxième balle de son adversaire (63% de points gagnés par le Français), le 158e mondial en est passé par toutes les émotions dans le dernier acte. Perdant rapidement sa mise en jeu, il a recollé dans la foulée avant de breaker à son tour, et de servir pour le gain du match à 5-3.
Fébrile, il a manqué une première opportunité de conclure, avant de délivrer un tie break plein de panache, pour finalement pousser Johnson à la faute une dernière fois, et obtenir son plus beau résultat à Roland-Garros depuis 2018 (3e tour également). Le prochain sur sa route s’appelle Marin Cilic, tête de série numéro 20, contre qui il n’apparaît pas favori, malgré un bilan personnel de 6 victoires en 7 matches face au vainqueur de l'US Open 2014. Mais Simon n’en est plus à une surprise près.
Roland-Garros
Federer, Nadal, Berdych... Le Top 10 des victoires de Simon
27/05/2022 À 22:10
Roland-Garros
Simon valide l'ambiance : "Quand j'ai joué Kyrgios en Australie, on m'a insulté tout le match"
26/05/2022 À 20:23