Getty Images

Shapovalov éjecte Monfils de Bercy et du Masters

Shapovalov éjecte Monfils de Bercy et du Masters

Le 01/11/2019 à 20:44Mis à jour Le 01/11/2019 à 21:13

ROLEX PARIS MASTERS - Gaël Monfils a finalement trébuché sur la dernière marche. Dans l'obligation de s'imposer face à Denis Shapovalov pour oblitérer son billet pour le Masters de Londres, le Français s'est incliné face au Canadien vendredi en quarts de finale du Masters 1000 parisien. Ultra dominé toute la partie, il a cédé en deux sets (6-2, 6-2). Shapovalov affrontera Nadal ou Tsonga en demi.

Pour Gaël Monfils, Bercy, c'est fini. La saison aussi, pour ce qui est des tournois en tout cas, puisqu’il reste la Coupe Davis. L'enjeu était majeur pour le numéro un français vendredi soir à l'AccorHotels Arena. Outre une place en demi-finale du Masters 1000 parisien, c'est aussi, c'est surtout une qualification pour un deuxième Masters qui l'attendait en cas de victoire face à Denis Shapovalov. Mais le jeune Canadien, bras gauche en feu, s’est avéré beaucoup, beaucoup trop fort pour ce Monfils-là, totalement hors sujet. 6-2, 6-2 en 59 minutes, il n'a pas fallu une heure à Monfils pour voir ses derniers espoirs enterrés.

Le suspense n'a pas duré longtemps. Un premier jeu de service pénible mais sauvé pour mener 1-0, puis ce fut le néant absolu pour Gaël Monfils. Plombé par une première balle anémique, sans peps à l'échange, il a toujours eu la tête sous l'eau. Ce n'était pas du bon Monfils, et c'est un euphémisme, mais il serait injuste de ne pas souligner à l'inverse la performance royale de Denis Shapovalov. Il a multiplié les coups gagnants dans tous les sens et servi le plomb, ne perdant que... sept points sur son service sur l'ensemble du match.

Shapovalov n'est pas Albot

Mené 6-2, 3-0 double break, Monfils n'a eu qu'un tout petit moment d'espoir sur l'engagement de son adversaire, en menant 0-30. Dans le contexte de ce match, cela relevait déjà presque du miracle. Mais Shapovalov a vite effacé ce que l'on n'aura pas l'audace de qualifier de léger doute. Le public a bien essayé de pousser le Français, comme la veille lors de son huitième de finale, mais Shapo n'est pas Albot. Depuis le début de ce tournoi, où il avait déjà dominé Fabio Fognini puis Alexander Zverev, il évolue à un niveau de nature à lui autoriser certaines ambitions et à le mettre à l'abri d'un effrondrement. Surtout contre un Monfils aussi loin du compte.

Il n'y a donc pas eu photo et au vu de ce que les deux hommes avaient montré dans ce tournoi, l'issue du match est tout sauf une surprise. Si déception il doit y avoir, elle tient à l'ampleur de la débâcle. Mais elle est conforme à ce que Gaël Monfils, au bout du rouleau physiquement, pouvait proposer ici. Son échec offre à Matteo Berrettini son premier Masters. Mérité pour l'Italien, qui était arrivé à Bercy en position de qualifiable, et dont la défaite face à Jo-Wilfried Tsonga n'aura donc pas prêté à conséquence. Monfils, lui, ne pense qu'à une chose : se reposer, avant de se tourner vers le dernier objectif de cette longue saison, la Coupe Davis nouvelle version.

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0