Getty Images

A la bagarre, Tsonga retrouve les quarts

A la bagarre, Tsonga retrouve les quarts

Le 31/10/2019 à 19:31Mis à jour Le 31/10/2019 à 21:49

ROLEX PARIS MASTERS - Pour la première fois depuis Bercy 2016, Jo-Wilfried Tsonga disputera vendredi - contre Nadal - un quart de finale d'un tournoi estampillé Masters 1000. Jeudi, le Français a souffert pour se débarrasser de Jan-Lennard Struff en 8e, mais après avoir sauvé deux balles de match dans le jeu décisif du troisième set, il a finalement franchi l'obstacle (2-6, 6-4, 7-6).

Un petit miracle pour une grande joie. Vainqueur jeudi d'un Jan-Lennard Struff particulièrement solide au terme d'un match crispant et tendu jusqu'au bout, Jo-Wilfried Tsonga est en quarts de finale à Bercy. Son premier quart en Masters 1000 depuis trois ans, au même endroit. Dominateur la veille contre Berrettini, le Français a cette fois dû se mettre en mode bagarre pour s'en sortir en trois sets (2-6, 6-4, 7-6) et 2h17 de jeu, en sauvant au passage deux balles de match dans le tie-break décisif.

Pour le public de Bercy, la journée avait commencé par une défaite 7-6 au troisième set de Jérémy Chardy, malgré trois balles de match en faveur du Palois dans le dernier jeu décisif. Scénario heureusement inversé cette fois donc. Mené 6-4, Jo-Wilfried Tsonga est resté au bord du précipice sans tomber dedans. Il a écarté la première balle de match d'une superbe volée amortie, avant que Struff ne manque son passing de revers sur la deuxième. Le vent venait de tourner : dans la foulée, l'Allemand a totalement vendangé son smash pour offrir, à son tour, une balle de match au Manceau. La première aura été la seule et la bonne.

Vidéo - Deux balles de match sauvées, et Tsonga a triomphé

03:17

Dans un trou de souris

C'est dur pour Jan-Lennard Struff, impeccable au service presque tout au long du match. Il a remporté 83% des points derrière sa première balle et 57% sur la seconde. Pendant un peu plus d'un set, Tsonga n'a même pas vu le jour et on pouvait se demander comment le Manceau allait se sortir de cette galère. Il a eu la bonne idée de sauter sur sa première véritable opportunité de l'après-midi en signant son unique break de la rencontre à 1-1. Le seul jeu de la partie où Tsonga aura eu une ouverture. Ce fut suffisant pour chaparder ce deuxième set, avant d'aller chercher le dernier au tie-break. Il fallait passer par un trou de souris pour s'imposer et Tsonga a eu l'immense mérite de s'engouffrer dedans.

La belle semaine du Sarthois, déjà tombeur de Rublev et Berrettini, va donc se prolonger au moins jusqu'à vendredi. La tâche sera immense, encore un cran au-dessus de ce qui lui a été proposé jusqu'ici, avec Rafael Nadal sur la route du dernier carré. Mais quoi qu'il arrive, Jo-Wilfried Tsonga s'est offert un joli cadeau : lundi prochain, il sera sauf catastrophe (sauf finale Garin-Albot, pour le dire autrement) de retour dans le Top 30 au classement ATP. Son objectif de fin d'année était d'aller chercher un statut de tête de série à Melbourne. Il y est presque. Et que ce soit pour le niveau de jeu affiché ou l'état d'esprit, il serait malvenu de considérer que ce n'est pas mérité.

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0