Entre eux, c'est toujours la même rengaine : à la fin, c'est Alexander Zverev qui gagne. Pour la quatrième fois en quatre confrontations, l'Allemand a pris le meilleur sur Stan Wawrinka vendredi dans le dernier quart de finale du Rolex Paris Masters. Plus constant et plus solide en fond de court, il l'a emporté en deux manches (6-3, 7-6) et 1h25 de jeu sur le court central de l'Accor Arena. Sur la lancée de son doublé à Cologne, il enregistre ainsi son 11e succès d'affilée et se frottera à la tête de série numéro 1 et favori du tournoi Rafael Nadal pour une place en finale.

Wawrinka a tenté de résister mais Zverev était trop inspiré : le résumé

Roland-Garros
Tsitsipas, premier Grec en finale au bout d'une bataille intense
HIER À 16:40
A quoi reconnaît-on un homme en confiance ? Sans doute à la sérénité qu'il dégage sur le court. L'an passé, cette qualité ne correspondait pas tellement à Alexander Zverev qui avait tendance à s'effondrer spectaculairement en multipliant les doubles fautes. Mais en ce moment, force est de constater que le longiligne Allemand, malgré un niveau parfois sinusoïdal, ne panique jamais. Et Stan Wawrinka en a fait les frais.

Zverev, maître du faux rythme

Pourtant irrésistible jeudi pour renverser Andrey Rublev, le Suisse s'est laissé happer doucement mais sûrement par le faux rythme installé par son adversaire. Bien aidé par 74% de premières balles (et 80% de réussite derrière), Zverev a pu expédier un paquet de jeux de service sans avoir à batailler, tandis qu'à la relance, il s'est montré d'emblée menaçant, réalisant le premier break dès le 5e jeu. Et si Wawrinka a réagi dans la foulée, le deuxième coup d'accélérateur de l'Allemand, plus compact et régulier à l'échange a été le bon.
De 3-3 à 6-3, 1-0, Zverev a enchaîné 4 jeux pour prendre une première option. Mais dans une partie sans réel fil conducteur, il s'est déconcentré à son tour. Plus percutant et vif dans ses déplacements, Wawrinka a pu installer ses frappes lourdes, ravir l'engagement adverse et servir à 5-4 pour remettre les compteurs à zéro. Mais il n'y est pas parvenu, lâché par son coup droit. Zverev, qui a fait des progrès importants ces dernières semaines dans son attitude sur le court, a eu le mérite de rester impassible.
Il a eu également la lucidité de changer son plan de jeu pour perturber son adversaire : alors qu'il s'appuyait sur sa puissance et ses frappes à plat du fond depuis le début, il s'est mis à jouer des balles bombées qui ont déréglé Wawrinka. Une fois revenu à hauteur, il a remis sa patte sur le match pour ne plus le lâcher. Le tie-break, expédié 7-1, n'a été qu'une formalité autant grâce à cette lucidité tactique (il a tenté avec succès des services-volées sur seconde) qu'à la générosité d'un Wawrinka sorti de la partie. Face à Nadal, l'Allemand devra changer de braquet pour créer la surprise. Mais avec la confiance qui l'habite et en indoor où son service fait des ravages, il en est bien capable.
Roland-Garros
Zverev - Tsitsipas : Choc d'ambitieux pour une première finale à Roland
10/06/2021 À 22:13
Roland-Garros
L'oeil du tigre : Zverev foudroie Nishikori pour rallier les quarts
06/06/2021 À 21:12