Reuters

Djokovic un ton au-dessus

Djokovic un ton au-dessus
Par Eurosport

Le 19/05/2012 à 22:10Mis à jour Le 20/05/2012 à 00:16

Novak Djokovic a nettement dominé Roger Federer (6-2, 7-6) samedi à Rome. Le Serbe, numéro un mondial et tenant du titre, affrontera Rafael Nadal en finale. Le remake de 2011.

Novak Djokovic n'a pas manqué l'occasion de rappeler qui était le patron du moment. Si le numéro un mondial est moins tranchant en ce moment que l'an passé à la même époque, le Serbe a toujours du répondant quand il s'agit de rencontrer des adversaires prestigieux. Face à un Roger Federer en plein renouveau depuis huit mois, soit depuis leur dernière entrevue, Djokovic a été impérial. En 1h40 de match, le tenant du titre romain a écarté de sa route l'actuel numéro deux mondial pour mieux retrouver Rafael Nadal en finale dimanche. Une finale qui sera un remake de l'an passé face au Majorquin qui visera son sixième sacre en Italie et un retour à la 2e place mondiale, uniquement conditionnée par sa victoire dimanche.

Après une semaine parfaite à Madrid la semaine dernière et une continuité intéressante à Rome, Federer n'a pas été à la hauteur du rendez-vous. Sa dernière rencontre face à Djokovic, en demi-finale de l'US Open, était une tout autre histoire. Ce samedi dans le Foro Italico, le Suisse a commis beaucoup trop de fautes directes (42 contre 22 coups gagnants) pour espérer rivaliser avec son adversaire beaucoup plus précis sur ocre que sur la terre bleue madrilène. Les attaques longues et répétées sur le revers de Federer ont eu raison de la bonne volonté du numéro deux mondial. Si le premier set, plié en 34 minutes, a été un cavalier seul, le second s'est réveillé alors que Djokovic servait pour le gain du match à 5-4.

C'est le moment qu'a choisi Federer pour se procurer - et convertir - la seule balle de break qu'il a eue dans cette rencontre. Une occasion qui a réveillé l'assistance et donné quelques sueurs froides au Serbe... avant que celui-ci n'empoche la victoire au bout d'un jeu décisif maîtrisé 7 points à 4, à l'image du match. Comme en 2009, Djokovic domine l'ex-N.1 mondial à Rome, lieu de sa seule victoire sur le Suisse sur terre battue jusqu'alors. Et pourtant, Federer avait mis fin à la série de victoires du Serbe en 2011 en le battant en demi-finale à Roland-Garros...

"J'ai eu du mal à produire mon jeu, a déclaré l'Helvète en conférence de presse. J'ai beaucoup joué ces derniers temps, je suis un peu fatigué. Maintenant je vais me reposer quelques jours." Samedi, le Suisse, qui ne s'est jamais imposé à Rome, a subi sa quatrième défaite de la saison et n'a plus son destin de numéro deux mondial entre ses mains : si Nadal l'emporte dimanche, le Suisse redescendra d'un cran au classement ATP avant Roland-Garros. Le Serbe pourra savourer cette brillante victoire : il gardera sa place de leader du circuit au moins jusqu'à Wimbledon.

0
0