AFP

La démonstration de force

Nadal ou la démonstration de force
Par Eurosport

Le 21/05/2012 à 16:51Mis à jour Le 22/05/2012 à 00:41

La victoire de Rafael Nadal à Rome, sa troisième de la saison, démontre que le Majorquin reste sans rival sur la terre battue ocre à l'approche de Roland-Garros. L'Espagnol a remporté son 16e Masters 1000 sur 21 sur cette surface en résolvant deux problèmes : ses genoux douloureux et Novak Djokovic.

Sur l'ocre, il y a Nadal et les autres. Entendez, sur la "vraie" terre battue, le principal intéressé repoussant des deux mains la terre bleue sur laquelle il n'a pas aimé jouer à Madrid. En l'espace de trois tournois, entre Monte-Carlo et Rome en passant par Barcelone, l'Espagnol a confirmé qu'il était toujours l'homme à battre sur cette surface en remportant son 16e Masters 1000 sur terre, son 21e en tout, record à battre. Alors qu'il arrivait blessé dans son amour-propre en Italie après l'épisode madrilène, il a mis tout le monde d'accord en mettant au pas, dans l'ordre, Tomas Berdych, David Ferrer et Novak Djokovic sans perdre le moindre set. Une démonstration impressionnante de sa supériorité. Sa défaite face à Fernando Verdasco dans la capitale espagnole est bel et bien oubliée.

"J'ai eu énormément d'occasions aujourd'hui, mais quand on ne les saisit pas contre lui, le meilleur du monde sur cette surface, il revient et prend le contrôle de la partie." Phrase signée du numéro un mondial lui-même, qui a perdu son titre à Rome ce lundi et retrouvé le Nadal mordant d'avant 2011, saison au cours de laquelle Novak Djokovic l'avait battu six fois de suite en finale, dont deux sur ocre à Madrid - ancienne version - et Rome. "Je suis content de la façon dont j'ai joué, a reconnu le Majorquin, c'est formidable d'avoir gagné ici contre trois joueurs fantastiques, Tomas (Berdych), David (Ferrer) et Novak (Djokovic) de cette manière. Je me sens en forme, mais pour moi, le plus important n'est pas de gagner contre ces joueurs, mais de gagner un titre, un des plus importants de l'année pour moi."

Nadal : "Je suis à mon meilleur niveau"

Reuters

Ses trois succès sur les quatre derniers tournois témoignent également que, côté physique, tout va mieux pour le Majorquin. Sur ce dernier mois, il a complètement éludé ses problèmes de genoux qui l'embêtaient encore fin mars. Il faut croire que les victoires sont le meilleur remède à ses maux. Mais force est de constater que ses problèmes physiques ne sont plus à l'ordre du jour. Nadal préfère davantage s'appesantir sur sa réussite - presque totale - cette saison sur terre avant Roland-Garros. "Cela a été parfait, sauf l'erreur de Madrid, mais à mon avis ce n'était pas du jeu. Depuis le début de la saison, je joue bien. Je suis à mon meilleur niveau."

"On ne peut pas s'attendre à être parfait tout le temps, poursuit un Rafael résolument philosophe. Des fois, il faut être patient, contenir ses émotions, quand on gagne comme quand on perd. Et toujours continuer à travailler, avoir la passion pour le jeu. Il faut aussi accepter la défaite, c'est le sport. Ce n'est pas comme le golf, où on peut faire 3e ou 5e ou 11e, au tennis si vous perdez, vous perdez." Dire que Nadal a déjà son septième titre parisien en poche serait faire offense à ses concurrents. Mais avec deux problématiques importantes, que sont ses genoux douloureux et Novak Djokovic, qui semblent résolues pour le moment, il sera difficile de stopper le Majorquin vers son but ultime.

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0