AFP

ATP 500 Rotterdam : Julien Benneteau coince en finale face à Juan Martin Del Potro (7-6, 6-3)

Benneteau coince encore en finale, cette fois face à Del Potro
Par Eurosport

Le 17/02/2013 à 16:40Mis à jour Le 18/02/2013 à 08:43

L'Argentin Juan Martin Del Potro, tête de série numéro 2 et N.7 mondial, a remporté dimanche l'ATP 500 de Rotterdam en dominant le Français Julien Benneteau, 39e joueur mondial, en deux sets 7-6 (7/2), 6-3.

Julien Benneteau devra patienter pour remporter son premier titre ATP en individuel. Le Français a été battu dimanche en finale du tournoi de Rotterdam par Juan Martin Del Potro 7-6 (7/2), 6-3. C'est la huitième fois de sa carrière qu'il échoue à ce stade de la compétition. Le Bressan a cependant été auteur d'un très beau tournoi, au cours duquel il a notamment éliminé Roger Federer en quart de finale. C'est par ailleurs la première fois que Julien Benneteau arrivait en finale d'un tournoi ATP 500. Pour l'anecdote, il s'est incliné contre un huitième adversaire différent en autant de finales disputées (Gilles Simon, Robin Söderling, Guillermo Garcia-Lopez, Michaël Llodra, John Isner, Jarkko Nieminen, Juan Monaco et Del Potro).

De son côté, l'Argentin remporte le quatorzième titre de sa carrière. Juan Martin Del Potro, tête de série numéro 2 et N.7 mondial, avait été défait en finale de ce même tournoi l'an dernier face à Roger Federer (6-1, 6-4). "Je suis très loin de chez moi, mais je me sens comme à la maison ici, a déclaré "Delpo". Julien a joué un tennis fantastique, il méritait d'être là." Le vainqueur de l'US Open 2009 ne disputait que son deuxième tournoi de l'année, après son élimination précoce à l'Open d'Australie, face au Français Jérémy Chardy au troisième tour.

Après un premier set très accroché, qui a vu chacun des deux joueurs prendre deux fois le service de son adversaire, c'est finalement Del Potro qui a fait parler l'expérience en survolant le tie-break (7-2). La seconde manche a été plus nettement à l'avantage de l'Argentin qui a toujours fait la course en tête grâce à un break dès l'entame sur une double-faute de Benneteau. Le Français s'est accroché jusqu'au bout, sauvant quatre balles de match sur son service à 5-2, avant de s'incliner finalement sur un dernier ace de l'Argentin, le treizième du match.

0
0