AFP

Chardy se laisse du temps

Chardy se laisse du temps
Par Eurosport

Le 25/03/2011 à 08:03Mis à jour Le 25/03/2011 à 08:43

Sans la moindre victoire cette saison sur le circuit et brillant en Coupe Davis, Jérémy Chardy entame une saison paradoxale. Indian Wells et Miami sont venus confirmer cela avec deux élilinations dès le 1er tour des deux premiers Masters 1000 de la saison. Mais le Palois ne cède pas à la panique.

Avec Jérémy Chardy, c'est tout ou rien. Le Palois est capable de sortir en héros au premier tour de la Coupe Davis, sans arriver à remporter la moindre victoire sur le circuit ATP en six tournois. C'est le paradoxe du nouveau protégé de Patrick Mouratoglou. Jeudi, le Français a été éliminé au 1er tour du Masters 1000 de Miami par le Japonais Kei Nishikori (62e à l'ATP) 7-6 (7/5), 6-2, sa sixième élimination au premier tour en 2011 (après Chennai, Sydney, Open d'Australie, Dubaï et Indian Wells, où il s'était fait mal à un muscle au niveau de la hanche gauche contre l'Américain Ryan Harrison. Le 49e mondial ne veut s'affoler pas pour autant, persuadé de "travailler dans la bonne direction" au sein de sa nouvelle équipe.

"Je me suis peu entraîné après Indian Wells à cause de la douleur et je n'avais pas de repères, a-t-il dit. J'ai joué faux tactiquement et je n'avais pas de rythme en seconde balle, d'où mon grand nombre de doubles fautes (11)." Mais alors que son moral était très bas en début de saison, provoquant son changement d'entraîneur à la mi-février (il travaillait avant avec Frédéric Fontang), le Français de 24 ans veut garder aujourd'hui la tête froide. "Autant en début d'année c'était un peu la panique, autant là je ne m'inquiète pas, a-t-il expliqué après sa défaite. Avec Patrick (Mouratoglou), on a recommencé à zéro pour remettre mon jeu en place. Et on bosse dans la bonne direction. C'est simplement que quand on travaille des choses, ça ne paye pas toujours tout de suite. En plus, ce n'est pas comme si j'avais une très grosse confiance en moi au moment où on a commencé à travailler ensemble."

Le Palois se tourne désormais vers la saison de terre battue avec appétit, à commence par le tournoi de Casablanca, où il a obtenu une invitation. Chardy s'était fait connaître sur la terre ocre de Roland-Garros en 2008 quand il avait atteint les huitièmes de finale après des victoires sur l'Argentin David Nalbandian, 7e mondial, et le Russe Dmitry Tursunov, et ce, alors qu'il n'était que le 145e joueur mondial. La saison sur terre battue sera peut-être la réponse qu'il attend. Avec impatience.

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313