Après une année 2013 très difficile pour lui, Roger Federer, 32 ans, cherche à donner un nouvel élan à sa carrière. Pour ce faire, le Suisse a décidé d'entamer une collaboration avec une ancienne légende du tennis, Stefan Edberg. Le Suisse a annoncé vendredi sur son site officiel et sur sa page facebook qu'il allait travailler cette saison avec l'ancien champion suédois, lauréat de six tournois du Grand Chelem dans les années 80-90 et ancien numéro un mondial. Un tandem frappé du sceau de l'élégance qui, au moins sur le principe, a de quoi faire saliver.
Dès l'Open d'Australie dans 15 jours, Edberg sera donc aux côtés de Roger Federer. Ce n'est pas une nouvelle qui tombe tout à fait de nulle part puisque Edberg avait rejoint Federer à Dubai pour une semaine d'entrainement au début du mois de décembre. "C'était enrichissant (de jouer avec Edberg), avait alors commenté le Suisse. Au vu de tous les succès qu'il a eus au cours de sa carrière, je sais de quoi il parle. On est un peu au même niveau et on se comprend. Et le fait d'avoir Seve aussi là au milieu, c'était vraiment très intéressant. Je suis très content de lui."

Les années 80 ont la cote

Wimbledon
Et si c'était l'heure de Jabeur ? "Je me vois comme en mission"
IL Y A 3 HEURES
Federer s'était empressé de préciser qu'il ne s'agissait que d'un coup de main ponctuel et rien de plus, mais il avait glissé, malicieusement "si on peut ajouter un petit quelque chose,pourquoi pas ?" Visiblement, des deux côtés, le test, s'il s'agissait d'un test, a été concluant... Suffisamment en tout cas pour que les deux hommes décident d'aller plus loin. Ce sera une union partielle, non à temps plein. Severin Lüthi continuera d'être le coach régulier de Federer. "Severin, qui est membre de mon équipe depuis sept ans, assurera la plupart des semaines et Stefan a accepté de travailler avec nous pendant au moins dix semaines à partir de l'Open d'Australie", a expliqué le Bâlois dans son communiqué. Dix semaines réparties sur l'ensemble de la saison, et non dix semaines consécutives à compter du rendez-vous de Melbourne.
En tout cas, les anciennes gloires des années 80 sont décidément très à la mode chez les cadors du circuit. Andy Murray semble avoir ouvert une brèche… Il y a tout juste deux ans, le Britannique entamait une collaboration qui allait s'avérer pour le moins fructueuse avec Ivan Lendl. Très récemment, c'est Novak Djokovic qui annonçait l'arrivée dans son staff d'un certain Boris Becker. Rafael Nadal n'a plus qu'à appeler John McEnroe... En attendant, le duo Federer-Edberg sera à n'en pas douter au centre de toutes les attentions à Melbourne à la mi-janvier.
Voir le tweet
Tennis
"Quand on dit à Daniil qu'on va devoir enlever le drapeau russe de son sac, c'est dur"
IL Y A 9 HEURES
Wimbledon
Le programme de lundi : Djokovic inaugure le Central, quatre Bleus sur le pont
IL Y A 10 HEURES