"Depuis que j'ai eu mon vaccin (entre les Jeux olympiques et l'US Open, ndlr), j'ai un problème, j'enchaîne les galères. Du coup, je ne peux pas m'entraîner, je ne peux pas jouer", a confié Jérémy Chardy jeudi, en expliquant ressentir de violentes douleurs partout dans le corps dès qu'il fait un effort physique.
Durant plusieurs semaines, le Français de 34 ans s'est posé des questions sur la provenance de ces douleurs quasiment paralysantes. "Maintenant, j'ai été voir deux docteurs, j'ai fait des tests donc je sais ce que j'ai et le plus important c'est de me soigner. Je préfère même prendre plus de temps pour me soigner et être sûr que dans le futur je n'aurai pas de problème plutôt que d'essayer de revenir le plus vite possible sur le court et me retrouver avec encore des problèmes de santé", a-t-il ajouté.
"Dans la tête c'est difficile parce que je ne sais pas combien de temps ça va durer. Pour l'instant, ma saison est arrêtée et je ne sais pas quand je reprendrai", a-t-il encore souligné, toujours sous le choc 24 heures après avoir reçu le résultats de ses analyses.
ATP Anvers
Murray vient à bout de Tiafoe après un combat de 3h45 !
IL Y A 2 HEURES

Jérémy Chardy à Barcelone en 2021

Crédit: Getty Images

C'est difficile parce que je me faisais plaisir et j'avais envie de jouer plus longtemps
"C'est frustrant parce que j'ai très bien commencé l'année, je jouais très bien. Et puis je suis allé aux Jeux, où je me sentais très bien aussi. Et maintenant, ma saison est à l'arrêt et je ne sais pas quand je vais reprendre. C'est frustrant surtout qu'il ne me reste pas dix ans à jouer (...) Du coup, maintenant je regrette d'avoir fait le vaccin, mais je ne pouvais pas savoir", a-t-il encore dit.
D'autant qu'à son âge, un arrêt prolongé peut mettre un terme à sa carrière. "J'ai 35 ans en février alors pour l'instant je suis peut-être un petit peu négatif mais c'est la première fois que me traverse l'esprit l'idée que la saison prochaine est peut-être ma dernière. J'y pense... C'est difficile parce que je me faisais plaisir et j'avais envie de jouer plus longtemps", a-t-il reconnu.
"Le problème, c'est qu'on n'a pas de recul sur le vaccin. Il y a des personnes qui ont eu des choses similaires, mais les durées ont été vraiment différentes", a-t-il relevé en s'appuyant sur ce que lui ont dit les médecins consultés.
ATP Anvers
Brooksby élimine Opelka et file au 2e tour : le résumé du match
IL Y A 7 HEURES
ATP Moscou
Simon retrouve le succès, Mannarino lui aussi qualifié
IL Y A 7 HEURES