AFP

US Open 2014 - finale Serena-Wozniacki : cette ex-numéro un en quête de son plus beau titre

Wozniacki, cette ex-numéro un mondiale en quête de son plus beau titre

Le 07/09/2014 à 09:27Mis à jour Le 07/09/2014 à 11:33

Malgré des résultats en berne depuis deux saisons, Caroline Wozniacki a toujours cru qu'elle reviendrait au top un jour. Dimanche à l'US Open, l'ex-numéro un mondiale aura l'occasion de concrétiser son rêve le plus fou : remporter son premier titre du Grand Chelem cinq ans après son premier échec à New York. Et le faire face à Serena serait encore une plus belle performance.

Eurosport Player:

Voir sur Eurosport

Caroline Wozniacki est lassée d'en entendre parler. Lassée d'évoquer ce trou dans son palmarès d'ex-numéro un mondiale. Sur les 21 joueuses qui ont trôné au sommet du classement WTA, la Danoise fait partie de celles qui n'ont jamais remporté de titre du Grand Chelem avec Dinara Safina et Jelena Jankovic. Mais c'est la seule joueuse à avoir dominé le circuit plus d'un an (en totalisant le nombre de semaines accumulées) sans remporter de trophée majeur. Et cette particularité lui colle un peu trop à la peau à son goût.

Dimanche, elle retentera de nouveau sa chance en finale de l'US Open, cinq ans après sa première expérience à ce niveau. C'était déjà à New York et ce n'était pas spécialement un bon souvenir : la Danoise avait été battue par Kim Clijsters, sortie de sa retraite un mois plus tôt. D'autant plus que ce fut jusqu'ici son unique possibilité de remporter son plus titre en carrière. Par la suite, elle est entrée trois fois dans le dernier carré d'un Grand Chelem : à l'Open d'Australie 2011 et à l'US Open en 2010 et 2011. Et mis à part deux autres quarts de finale à Paris en 2010 et Melbourne en 2012, ses autres résultats ont souvent rimé avec désillusion. Jusqu'à cette édition de Flushing Meadows qui confirme que la dernière levée du Grand Chelem est bien celle qui lui réussit le mieux.

Mais là-encore, pas de chance pour elle, Wozniacki aura face à elle la pire adversaire possible : Serena Williams, double tenante du titre, qui compte bien se mettre dans la poche son 18e titre du Grand Chelem pour effacer une saison pour l'instant vide de trophée majeur. Une joueuse qui est aussi l'une de ses meilleures amies sur le circuit, présente dans les bons comme dans les mauvais jours. Mais pour ce match spécial, la Danoise assure qu'elle saura faire la part des choses et laisser ses sentiments aux vestiaires. "Nous sommes deux compétitrices. Elle gagnera sans doute mais nous nous battrons sur chaque point, affirme la Danoise. Et après le match, l'une de nous congratulera l'autre et nous serons toujours amies."

Final-Kontrahentinnen Wozniacki (li.) und Williams (re.)

Final-Kontrahentinnen Wozniacki (li.) und Williams (re.)Eurosport

Une victoire sur Serena en finale de l'US Open serait son plus bel accomplissement

Si elle admet avec justesse ne pas être favorite de cette finale, elle ne cachera pas non plus que cette finale majeure est l'une des meilleures nouvelles de sa saison. Elle a longtemps cherché son équilibre aussi bien dans sa vie personnelle, bousculée par sa séparation avec le golfeur Rory McIlroy, que dans sa vie professionnelle. Elle a débuté l'année 2014 aux côtés de Thomas Högstedt, ancien entraîneur de Sharapova congédié juste après son élimination au troisième tour de l'Open d'Australie. Michael Mortensen lui a succédé mais,comme le Suédois, Ricardo Sanchez ou encore Thomas Johansson avant lui, il n'a pas tenu très longtemps dans le clan des Wozniacki. Dans la quête de l'entraîneur parfait, l'actuelle onzième mondiale s'est résolue à revenir auprès de son père Piotr, son entraîneur de toujours qu'elle n'a jamais su remplacer.

Cela ne l'a finalement pas desservie : après un Roland-Garros et un Wimbledon à oublier, la Danoise a retrouvé des couleurs à Istanbul où elle a remporté son premier titre de l'année au mois de juillet. Des progrès qui se sont vus lors de la tournée américaine avec un quart de finale à Montréal et une demi-finale à Cincinnati où Serena Williams a été deux fois son bourreau après trois sets accrochés. A New York, ses victoires sur Andrea Petkovic, Sara Errani et surtout Maria Sharapova en huitièmes de finale ont fini de confirmer sa bonne dynamique.

"J'ai toujours cru en moi. Je crois que je peux gagner le match quel que soit l'adversaire de l'autre côté du filet. Les deux dernières fois que j'ai affronté Serena, nous avons eu un match accroché. En finale de l'US Open, ce sera un match aussi dur. Cela va être passionnant à vivre. Cet US Open a été un grand tournoi pour moi et j'espère que je pourrai avoir une nouvelle victoire à mon actif." Et démontrer qu'elle a l'étoffe d'une vainqueur de Grand Chelem une bonne fois pour toute. Une victoire sur Serena en finale de l'US Open serait son plus bel accomplissement. Après les succès de Cilic et Nishikori, personne ne pourra dire que ce n'est pas possible.

0
0