Les spectateurs du court Arthur-Ashe pensaient avoir tout vu avec l’élimination de Djokovic par Nishikori. Manqué. Marin Cilic a réalisé l’autre énorme sensation de la journée américaine en éliminant Roger Federer aux portes de la finale de l’US Open. Le Croate a même frappé plus fort encore que le Japonais en battant le recordman de victoires majeures en trois sets secs et moins de deux heures de jeu (6-3, 6-4, 6-4). Lundi, Flushing Meadows sera donc le théâtre d’une finale plus qu’improbable entre deux joueurs qui joueront leur première finale majeure. Et qui, pour le coup, sera tout aussi historique qu'une affiche Federer-Djokovic.
Tweet Grand Chelem
De match, il n'y en a quasiment pas eu. Marin Cilic a vite trouvé la recette pour faire mal au Suisse. Avec 87% de réussite en première balle et 43 coups gagnants (pour 23 fautes), le Croate a été injouable. Le premier set a donné le la de cette victoire historique : plié en 28 minutes de jeu grâce à un break dès la deuxième mise en jeu de l’Helvète… comme Nishikori face à Djokovic un peu plus tôt dans la journée. Après avoir remporté la première manche, Cilic a enfoncé le clou dès le début de la deuxième en breakant de nouveau le numéro trois mondial. Assommé par les coups de massue au service du seizième à l'ATP, Federer n’a même pas eu de droit de réponse à se mettre sous la dent dans le deuxième acte.
US Open
Nishikori renverse la table et Djokovic
06/09/2014 À 19:11

Cinq coups de raquette pour finir le match dans le dernier jeu

Après une seule balle de break vendangée dans le premier set, le Suisse a dû attendre le troisième set pour avoir sa seconde occasion de prendre la mise en jeu adverse. Une occasion qu'il a su convertir pour faire la course en tête... pendant cinq jeux. Non content d'avoir tout de suite refait son retard, le protégé de Goran Ivanisevic a pris un avantage décisif dans le septième jeu en prenant le service du Suisse pour la quatrième et dernière fois de la rencontre. A l'image de son match énorme au service, c'est avec trois aces et un enchaînement service-passing de revers dans le dernier jeu qu'il a fini le travail... sous les yeux médusés de son entraîneur qui avait annoncé qu'un exploit était plus que probable ce vendredi. Bien vu.
Après quatre finales de suite entre Halle et sa victoire à Cincinnati, Roger Federer a subi là un violent coup d'arrêt. Il a même vécu une contre-performance de choix dans une demi-finale majeure car aucun joueur non classé parmi les quatre premiers mondiaux n'avait encore réussi à le battre aux portes d'une finale de Grand Chelem. Après avoir été à un point de la défaite face à Gaël Monfils, il n'est cette fois-ci pas parvenu à renverser le cours d'un match une seconde fois dans ce tournoi. Et à entrevoir un 18e titre majeur qui se fait attendre dans le clan de Federer depuis plus de deux ans. Ce n'est pas Cilic qui s'en plaindra.
Regardez cet événement sur Eurosport Player
US Open
Ivanisevic et Chang, ces coaches qui représentent la chance d'une vie
05/09/2014 À 23:43
Open d'Australie
Paris : Djokovic favori mais Medvedev préféré ? "82% des mises sur lui une fois l’affiche connue"
20/02/2021 À 11:39