AFP

Angelique Kerber remporte l'US Open en battant Karolina Pliskova en finale

Kerber est bel et bien la nouvelle patronne

Le 11/09/2016 à 00:28Mis à jour Le 11/09/2016 à 01:26

Angelique Kerber est la nouvelle reine de New York. Samedi, L'Allemande a remporté l'US Open en battant Karolina Pliskova en finale (6-3, 4-6, 6-4). Cerise sur le gâteau, elle deviendra officiellement numéro 1 mondiale lundi. Pliskova, qui menait 3-1 dans la manche décisive, s'est écroulée en fin de match.

Eurosport Player:

Voir sur Eurosport

C’est l’année d’Angelique Kerber. Définitivement. Samedi, l’Allemande a parfaitement assumé son rôle de future patronne du circuit en remportant son deuxième titre du Grand Chelem de la saison en battant en finale de l'US Open Karolina Pliskova, samedi sur le court Arthur-Ashe (6-3, 4-6, 6-4). Et comme un bonheur n’arrive jamais seul, lundi, elle détrônera Serena Williams au classement WTA avec l’immense fierté d’être la deuxième Allemande de l’ère Open à monter sur le trône et s'imposer à New York, 20 ans après son idole, Steffi Graf.

Vidéo - Kerber - Pliskova, les temps forts de la finale 2016

02:25

Autant sa victoire à l’Open d’Australie face à Serena avait été une sacrée surprise, autant celle-ci s'inscrit dans la logique du moment. L’Allemande jouait sa troisième finale majeure en 2016 (sans compter la finale olympique à Rio) et n’avait été contrariée que par une sortie de piste prématurée dès le premier tour de Roland-Garros face à la Néerlandaise Kiki Bertens.

A part ça, sa trajectoire a été magistrale, comme son parcours à New York où elle n'avait pas perdu un set avant l'ultime rencontre. "C'est incroyable de remporter deux titres du Grand Chelem la même année, c'est la meilleure saison de ma carrière, c'est ici que tout a commencé pour moi", a rappelé Kerber qui, alors 92e mondiale, avait atteint le dernier carré en 2011.

Premier doublé Open d'Australie-US Open depuis 1997

Pourtant, c'est la fébrilité qui était la maîtresse du jeu en début de partie. De haut de ses 24 ans, Pliskova a eu du mal à lâcher son bras en évitant les fautes. Le premier set a parfaitement illustré cet état de fait avec deux grossières erreurs de sa part sur son premier jeu de service, pour pointer à 17 fautes directes après 40 minutes de jeu.

Vidéo - Pliskova : deux grosses boulettes pour commencer

00:39

Du coup, la manche initiale n'a pas été très compliquée à gober pour une Kerber qui n'en attendait pas tant. Il y a trois semaines en finale de Cincinnati face à cette même joueuse, c'est elle qui ne réussissait rien, au point de s'incliner lourdement (6-3, 6-1). Samedi, sur l'immense court central new yorkais, la pression était bien différente à gérer pour la joueuse tchèque.

En souffrance sur sa seconde balle (39% de réussite sur l'ensemble du match), Pliskova a tout de même réussi à ne pas sombrer dans la deuxième manche. Après quatre occasions manquées, elle est parvenue à convertir sa cinquième balle de break pour prolonger cette finale. Et surtout à agacer une Kerber qui était pourtant partie sur les bons rails. A tel point que c'est l'Allemande qui s'est retrouvée dos au mur, avec un break de retard dans la troisième manche (3-1). Mais au prix d'un énorme effort, mais aussi bien aidée par les fautes à répétition de son adversaire (30 de plus que Kerber ! - 47/17), l'Allemande a fini par remporter cinq des six derniers jeux... et la victoire finale.

Une victoire qui restera dans les annales comme un exploit singulier : Kerber est la première joueuse depuis Martina Hingis en 1997 à remporter l'Open d'Australie et l'US Open la même année ! Même Serena Williams n'y est jamais parvenue. 19 ans après, l'Allemande s'offre donc un doublé qui fera date. Elle ne pouvait pas espérer mieux au moment d'ouvrir la première page de l'ère Kerber sur le circuit WTA.

0
0