Eurosport

Serena Williams ou Angelique Kerber, malheur à la vaincue

Serena ou Kerber, malheur à la vaincue

Le 08/09/2016 à 15:23Mis à jour Le 08/09/2016 à 18:06

US OPEN 2016 - Angelique Kerber et Serena Williams ne sont plus qu'à un match de la finale de l'US Open. Sur fond de titre du Grand Chelem, l'Allemande et l'Américaine se battent aussi pour un autre enjeu : la place de numéro un mondiale. La donne est simple : celle qui tombe en premier fera le bonheur de l'autre.

Eurosport Player:

Voir sur Eurosport

Et si 2016 était l'année Angelique Kerber ? Un paradoxe lorsque l'on sait que Serena Williams règne sur le circuit WTA depuis plusieurs années. Mais l'Allemande est en train de réaliser une saison hors du commun. A tel point que c'est désormais la seule joueuse qui peut encore prétendre à faire descendre l'Américaine de son trône de numéro un mondiale. Une place que la protégée de Patrick Mouratoglou détient jalousement depuis février 2013 mais qui pourrait revenir à l'Allemande, même si elle ne gagne pas l'US Open.

Serena Williams versus Angelique Kerber US Open 2016

En début de quinzaine, elles étaient même trois à pouvoir déboulonner l'Américaine. Mais l'Espagnole Garbine Muguruza et la Polonaise Agniezska Radwanska ont disparu trop tôt dans la compétition pour pouvoir briguer le poste. Il reste donc la mieux placée, Angelique Kerber, numéro deux mondiale, pour bousculer l'ordre établi. Elle avait déjà failli le faire juste avant l'US Open, mais Karolina Pliskova l'avait empêchée de le faire en remportant la finale de Cincinnati face à la soeur cadette des Williams.

Vidéo - Kerber vise la place de numéro un mondiale

02:00

"Depuis cinq ans, le chemin a été long pour en arriver jusqu'ici, en sourit l'Allemande de 28 ans. Mais c'est bien la réalité : je suis bien en demi-finale de l'US Open pour la deuxième fois. Ce n'est pas une fin en soi, mais je repense à tout ce que j'ai fait pour être là où je suis, en tant que joueuse mais aussi en tant que personne. Compte tenu de tout ce qui m'est arrivé cette année, c'est quelque chose d'incroyable, d'autant que je ne suis plus très loin d'être numéro un mondiale."

Serena Williams garde encore la main sur son destin

Le comble, c'est que la Tchèque, actuellement 11e mondiale, pourrait lui faciliter la tâche si elle venait à battre Serena Williams en demi-finale dans la nuit de jeudi à vendredi. En se qualifiant de son côté pour la finale en battant Caroline Wozniacki, Kerber serait assurée alors de devenir N.1 mondiale pour la première fois de sa carrière. Cela couronnerait un tant soit peu l'énorme saison de l'Allemande, victorieuse de l'Open d'Australie en début d'année, finaliste à Wimbledon et encore médaillée d'argent aux JO de Rio. Sans toutefois lui garantir de garder cette place de choix jusqu'à la fin de la saison.

Vidéo - Kerber - Vinci : Les temps forts

02:13

En somme, Serena Williams garde donc encore la main sur son destin : si elle gagne l'US Open, le débat sera clôt. Encore une fois, elle le sait mieux que quiconque et en vient même à éluder le sujet en conférence de presse. La pression sur ses épaules à Flushing, c'est un élément qu'elle n'avait pas si bien géré que ça l'an passé au moment de réaliser le Grand Chelem sur une seule saison. Contre toute attente, Roberta Vinci l'avait stoppée net en demi-finale avant de pouvoir rejoindre la finale. Jeudi soir, c'est Karolina Pliskova, novice à ce stade de la compétition, qui tentera de réaliser un nouveau de coup de force. Mais cela peut-il vraiment arriver à Serena deux années de suite ?

Vidéo - Pliskova avait trop d'arguments pour que Konjuh lui résiste

06:17
0
0