Getty Images

Tomas Berdych éliminé au 2e tour par Alexandr Dolgopolov (3-6, 6-1, 7-6, 6-2)

Berdych prend lui aussi la porte
Par Eurosport

Le 31/08/2017 à 19:46Mis à jour Le 31/08/2017 à 21:41

US OPEN 2017 – Nouvelle surprise à Flushing Meadows. Largement dominé par Alexandr Dolgopolov lors de son match du 2e tour, jeudi, Tomas Berdych a été éliminé du tournoi après une défaite en quatre sets (3-6, 6-1, 7-6(5), 6-2). C’est la première fois depuis sept années et l’édition 2010 du majeur américain que le Tchèque, apparu diminué sur le court, tombe aussi tôt à New York.

Eurosport Player:

Voir sur Eurosport

L’US Open est également terminé pour Tomas Berdych. Visiblement diminué physiquement, le Tchèque a subi une défaite prématurée face à l’imprévisible Alexandr Dolgopolov, jeudi, lors de son match du 2e tour. Finalement vaincu en quatre manches (3-6, 6-1, 7-6(5), 6-2), après 2h37 de combat, la tête de série N.15 a subi une véritable déconvenue sur le court N.17 où il n’a pas pu défendre ses chances à 100%.

Au lendemain des déroutes de Nick Kyrgios, Jo-Wilfried Tsonga et Alexander Zverev, Berdych est devenu le sixième membre du Top 20 à prendre la porte avant les seizièmes de finale. Pour voir le cogneur tchèque sortir aussi tôt à Flushing Meadows, il fallait remonter sept années en arrière et l’édition 2010 où Michaël Llodra avait mis à son parcours dès le premier tour.

Berdych a trop donné

Cette sortie prématurée est, elle, venue s’ajouter à celles subies à Roland-Garros face à Karen Khachanov (au 2e tour) et l’Open d‘Australie où un Roger Federer aérien l’avait battu dès le 3e tour. Souvent gêné par les blessures cette saison, Berdych, qui restait sur un huitième de finale, a de nouveau accusé le coup à New York. Cette saison 2017 ne lui a pas été profitable.

Face à Dolgopolov, Berdych, qui a fait appel au kiné après deux manches, n’a joué que deux sets à son niveau : le premier, qu’il a remporté et le troisième où il est arrivé à tenir le tempo en fond de court. Mais voilà, face à ce diable d’Ukrainien et son jeu basé sur le slice et les coups de poignet soudains, il lui fallait plus de caisse physique pour espérer s’en sortir. Auteur de 57 fautes directes pour seulement 27 coups gagnants - trop peu vu son jeu -, sa copie a symbolisé sa mauvaise forme du jour.

En face, Dolgopolov a profité de la situation pour se montrer très solide derrière son engagement. Surtout, l’Ukrainien a réussi le pari fou de ne pas arroser le court de fautes directes, comme il en a eu si souvent l’habitude par le passé. Ses 29 fautes du jour, combinées à ses 33 coups gagnants, ont fait de lui un vainqueur logique. Habile au retour et en forme physiquement, le droitier visera samedi face à Viktor Troicki son premier huitième de finale en Majeur depuis… l’US Open 2011. Une éternité.

0
0