Getty Images

Implacable Medvedev

Implacable Medvedev

Le 07/09/2019 à 00:56Mis à jour Le 07/09/2019 à 01:55

US OPEN - Le fol été de Daniil Medvedev se poursuit. Vendredi, le Russe s'est qualifié pour sa première finale en Grand Chelem avec une victoire sur Grigor Dimitrov en trois manches (7-6, 6-4, 6-3) et 2h38 de jeu. Le 5e joueur mondial, parfois dominé par son adversaire, s'est montré bien plus solide et opportuniste sur les points importants. Dimanche, il défiera Rafael Nadal ou Matteo Berrettini.

On a longtemps cru que ce serait Zverev. Puis pensé à Tsitsipas. C'est finalement Daniil Medvedev qui s'est ouvert le premier les portes d'une finale en Grand Chelem. C'est lui, le Russe, membre de cette Next Gen qu'on ne finissait plus d'attendre, qui ressentira le frisson ultime, dimanche sur le court Arthur-Ashe. Vendredi, il est venu à bout du revenant Grigor Dimitrov au terme d'une partie que l'on qualifiera d'étrange. Elle n'a pas atteint des sommets de jeu (ou rarement) et a souri au plus opportuniste des deux acteurs, Daniil Medvedev. Le 5e joueur mondial, auteur d'un été américain de feu, s'est imposé en trois manches et 2h38 (7-6, 6-4, 6-3). Dimanche, même lieu, même heure, il défiera Rafael Nadal ou Matteo Berretteni en finale de la quatrième levée majeure de l'année.

Si Medvedev retrouve Nadal, l'un des deux seuls joueurs à l'avoir battu sur le sol nord-américain cet été (ndlr : en finale à Montréal), il lui faudra élever son niveau d'un bon cran. Parce que si le jeune Daniil, quatre finales de suite sur le circuit, joue comme ce vendredi, ce sera plus que compliqué. Même face à Berrettini, soit dit en passant. Vendredi, Medvedev (22 points gagnants, 44 fautes directes) a évolué sur courant alternatif mais, à la différence de Grigor Dimitrov (39 gagnants, 46 fautes), le joueur de 23 ans a eu le mérite indispensable de gagner les points qu'il fallait.

Vidéo - Ce fut décousu mais cela n'a pas dérangé Medvedev plus que ça : sa qualification en vidéo

03:08

A Medvedev les points importants

En peine sur sa première balle, notamment lors d'un premier set qui l'a vu en passer à peine 40%, Medvedev a réussi "l'exploit" de ne céder son service qu'à une reprise et a pu conclure cette manche initiale au tie break (7-6). Il avait breaké le premier. Il a mieux fini que Dimitrov. La fusée était lancée.

La deuxième manche, également remportée par Medvedev, fut un condensé de cette partie décousue. Avec une première moitié de set au niveau incertain, durant laquelle quatre des cinq premiers jeux disputés sont tombés dans l'escarcelle du receveur. Et puis, les deux hommes se sont décidés à bien jouer au même moment. Quelques rallyes et autres échanges d'une qualité remarquable ont égayé les spectateurs du Arthur-Ashe durant une bonne vingtaine de minutes. L'épilogue du set fut néanmoins le même que le premier, malgré les efforts et le courage de Dimitrov (6-4).

Le Bulgare a fini par baisser les bras et se résigner. Battu en demie à Wimbledon en 2014 puis en 2017 à Melbourne, il a ajouté New York à son "tableau de chasse". Daniil Medvedev - accessoirement assuré de jouer le Masters - a lui passé le cap dès son premier essai. Et ceci à New York, où le Russe va finir par se plaire. Et se faire aimer.

Vidéo - Une demie décousue mais quelques fulgurances : la preuve avec ce rallye de folie

01:15
Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0