La nouvelle ne sera pas du genre à dissiper les fantasmes et les doutes. Novak Djokovic a disposé pendant le dernier US Open de sa propre chambre à oxygène installée dans un camion à quelques centaines de mètres du court Arthur Ashe, selon le Daily Mail, journal britannique. Touché à l’épaule durant la quinzaine new-yorkaise, le Serbe a eu recours à ce dispositif pour traiter sa blessure mais aussi pour mieux récupérer de ses efforts d’une manière générale.
Le numéro 1 mondial n’en est pas à son coup d’essai : il avait déjà utilisé un caisson hyperbare en 2011, toujours à New York. Les bénéfices pour l’athlète sont avérés : il y est soumis à 100 % d’oxygène pendant un certain temps, ce qui répare les micro-lésions, régénère le réseau sanguin, renforce le métabolisme cellulaire et prévient donc la fatigue. Bien que controversée, la méthode n’est pas proscrite par les règles de l’Agence mondiale anti-dopage.

Comme Phelps

US Open
Improbable et inoubliable
14/09/2020 À 10:24
D’autres athlètes, comme Michael Phelps, y ont eu recours. Mais Djokovic, lui, possède son propre matériel, ce qui lui permet de l’utiliser plus aisément quand il estime en avoir besoin et ce qui le distingue donc des autres. Il va sans dire que tous les joueurs de tennis ne peuvent pas s’offrir un tel appareil. Si ce "traitement" quotidien n’est actuellement pas considéré comme dopant, il pose donc sérieusement la question de l’équité sportive. Le Serbe aurait également utilisé son caisson à Indian Wells et Cincinnati cette année.
US Open
Thiem aimerait tellement être un "champion sous-estimé" comme Cilic…
04/09/2020 À 21:48
US Open
Allumé au filet, Davidovich Fokina s'en sort d'un réflexe magnifique
04/09/2020 À 17:27