Bianca Andreescu est toujours sur son petit nuage. Après son doublé Toronto-US Open, la Canadienne de 19 ans est devenue une véritable star dans son pays, et si elle en doutait, elle en a eu la confirmation lundi. Elle a ainsi reçu un accueil digne d’une rockstar à Mississauga, où elle est née, au sud de Toronto dans l’Ontario. Devant 10 000 personnes venues la saluer pour son titre du Grand Chelem, le premier pour un(e) joueur(se) de tennis canadien(ne), elle s'est fait remettre symboliquement les clés de la ville du maire.
Mais les célébrations ne se sont pas arrêtées là. Andreescu a aussi eu droit à une parade et son nom a été donné à une des rues de Mississauga. Le retentissement de sa victoire a bien entendu dépassé ce cadre local et Justin Trudeau, le Premier ministre canadien, était également présent en personne pour rendre hommage à celle qui est passée de la 208e à la 5e place mondiale en l’espace d’un an.
US Open
Improbable et inoubliable
14/09/2020 À 10:24
Enfin, dans une proclamation officielle, le maire de Toronto, John Tory, a fait du 16 septembre le "Bianca Andreescu Day", une manière d’ancrer un peu plus, si cela était encore nécessaire, la performance de la jeune femme dans les mémoires. Après avoir fait la tournée des émissions de la télévision américaine, Andreescu va devoir se faire à ce nouveau statut. Une tâche pas forcément simple à gérer, comme l’a montré Naomi Osaka cette saison après son deuxième titre du Grand Chelem en Australie.
US Open
Thiem aimerait tellement être un "champion sous-estimé" comme Cilic…
04/09/2020 À 21:48
US Open
Allumé au filet, Davidovich Fokina s'en sort d'un réflexe magnifique
04/09/2020 À 17:27