Un petit goût d'inachevé et un parfum de regret. Ce quart de finale entre Félix Auger-Aliassime et Carlos Alcaraz, 39 ans à eux, promettait beaucoup. Malheureusement, il aura duré à peine plus d'une heure. 68 minutes, exactement. Le temps pour le Canadien de mener d'un set et d'un break (6-3, 3-1) et pour la grande révélation espagnole du tournoi de comprendre qu'elle n'aurait pas les armes ni la force de lutter plus longtemps. Diminué physiquement, Alcaraz a abandonné, au grand dam du public du court Arthur-Ashe, frustré de ce dénouement brutal.
Après avoir tant offert, notamment lors de ce qui restera comme un des temps forts de la saison, sa victoire 7-6 au cinquième set contre Stefanos Tsitsipas lors d'un 16e de finale de feu, le protégé de Juan Carlos Ferrero a été rattrapé par son âge. A 18 ans, c'est la première fois qu'il doit encaisser la répétition de tels efforts. Face à Peter Gojowczyk, au tour précédent, il avait déjà connu une alerte physique. Deux matches en cinq sets consécutifs, c'était trop pour le jeune Murcien.
ATP Indian Wells
Plus de 3h d'un intense combat : Murray a fini par dompter Alcaraz
10/10/2021 À 23:28

Un début canon puis un abandon rageant : le résumé d'Auger-Aliassime - Alcaraz

Dommage pour le spectacle, pas pour Auger-Aliassime

A l'inverse, Félix Auger-Aliassime pète la forme. Lui aussi est encore jeune (21 ans depuis un mois), mais il possède un bagage colossal pour son âge. Au cours de ce bout de match, le Québécois s'est montré autoritaire dès l'entame. Son break dans le quatrième jeu a porté une première fois le fer dans la plaie. Même si, un peu crispé, il a ensuite connu quelques difficultés à tenir ses deux jeux de service suivants, écartant notamment trois balles de débreak à 5-3, il a trouvé la force s'en sortir. Avec ce premier set en poche, il s'était idéalement lancé.
Dans la foulée, un break d'entrée de second set a confirmé la tendance. Personne ne le savait encore, mais ce quart de finale n'avait plus qu'une poignée de points et de minutes à vivre. Après un appel au kiné à 2-1 en sa défaveur, lors du changement de côté, Carlos Alcaraz a repris brièvement le jeu. Puis il a dit stop, sans doute pour ne pas prendre le risque d'aggraver sa blessure. On l'avait pourtant trouvé alerte dans ses déplacements en début de partie. Mais ses sensations lui disaient peut-être autre chose, et la solidité de son adversaire du soir a probablement contribué à sa décision.
C'est dommage pour le spectacle, mais pas pour Auger-Aliassime. On lui a parfois reproché ces derniers mois de stagner. Mais la crise de croissance est peut-être terminée. A Wimbledon, il se hissait pour la première fois en quarts de finale d'un Grand Chelem, au prix d'une victoire en cinq sets contre Alexander Zverev. Deux mois plus tard, le voilà donc qui avance d'un cran supplémentaire avec cette accession au dernier carré de l'US Open. Il n'y sera pas favori face à Daniil Medvedev, mais quoi qu'il arrive maintenant, il sait qu'il est dans le vrai.

Auger-Aliassime : "Je vais jouer pour une première finale en Grand Chelem, c'est incroyable !"

US Open
Il ne voulait pas manquer ce rendez-vous : Medvedev rejouera pour le titre
10/09/2021 À 21:20
US Open
Medvedev - Auger-Aliassime : demie inédite, favori évident
09/09/2021 À 21:47