Emma Raducanu n'avait pas perdu un set l'année dernière, elle n'en aura pas gagné un cette année. Tenante du titre à Flushing Meadows, la Britannique de 19 ans s'est inclinée dès son entrée en lice, mardi, contre la Française Alizé Cornet, en deux manches (6-3, 6-3) et 1h40 de jeu sur le court Louis Amstrong. Quart de finaliste à l'Open d'Australie, tombeuse d'Iga Swiatek à Wimbledon, la Tricolore confirme de son côté qu'elle vit la plus belle saison de sa carrière, à 32 ans. Elle affrontera la Tchèque Katerina Siniakova au 2e tour.
Emma Raducanu était devenue, il y a un an, la première qualifiée de l'histoire à remporter un Grand Chelem dans l'ère Open. Ce mardi, elle a intégré un autre club très fermé, mais beaucoup moins envié : celui des tenantes de l'US Open à sortir dès le premier tour. Elles sont désormais trois, avec Svetlana Kuznetsova (2005) et Angelique Kerber (2017). La 11e joueuse mondiale a pris l'eau contre la 40e, de 13 ans son aînée. Est-ce une surprise ? Pas vraiment.
WTA Monastir
6-2, 6-0 : Cornet n'a pas fait le poids en finale
09/10/2022 À 14:24
Au moment du tirage, il était tentant de se demander pour laquelle des deux joueuses il était le plus gênant. Et on a rapidement compris que la Britannique, qui n'a plus gagné trois matches de suite depuis son titre dans le Grand Chelem américain, serait la plus menacée. Car en face, Cornet a elle aussi été dans la continuité de sa saison, beaucoup plus positive en l'occurrence. Celle qui dispute son 63e Majeur de rang a pris l'ascendant sur le Louis Amstrong.

Une défense de fer pour un point de dingue : Du Cornet pur jus !

Cornet a parfaitement varié

Une fois la tension du début de rencontre évacuée, les deux joueuses ont livré un match très plaisant, et loin d'être déséquilibré. Raducanu n'a pas tout mal fait, Cornet n'était pas sur un nuage. Mais la Française a mieux géré les moments clés – à l'image de ce rallye superbement remporté juste avant de conclure le premier set - et s'est appuyée sur des schémas qui ont fonctionné tout au long de la rencontre à chaque fois que son adversaire a semblé monter en puissance.
En plus de son habituelle faculté à tout ramener, et à casser le rythme par des balles bombées qui auront fait du mal à la Britannique, la Française a régalé le public avec plusieurs amorties et lobs très bien touchés. Elle a aussi, et surtout, parfaitement su mettre la pression à son adversaire par ses montées au filet, quasi systématiquement payantes (14 points gagnés sur 16 montées). De quoi gommer un déchet inhabituel au service, symbolisé par ses neuf doubles fautes dont trois de suite dans une entame de seconde manche qui a, un court instant, semblé marquer un tournant dans ce match
Mais que nenni. Cornet a plusieurs fois extérorisé sa frustration, par la voix... ou le matériel, mais c'est bien elle qui est restée la plus solide mentalement. Un mental qui devrait paradoxalement aller mieux pour Raducanu désormais. La petite prodige va redescendre aux alentours de la 80e place mondiale. Et c'est peut-être ce qui pouvait lui arriver de mieux.

Infatigable, Cornet a poussé Raducanu à une ultime faute : revivez la balle de match

US Open
Pour Cornet et Burel, c'est fini aussi
04/09/2022 À 02:42
US Open
Cornet, la très bonne habitude
01/09/2022 À 20:46