Eurosport

Angelique Kerber sacrée pour la première fois après sa victoire sur Serena Williams (6-3, 6-3)

Kerber, première !

Le 14/07/2018 à 18:25Mis à jour Le 14/07/2018 à 18:55

WIMBLEDON - Angelique Kerber tient sa première victoire à Wimbledon. L'Allemande s'est imposée pour la première fois de sa carrière sur la gazon anglais grâce à une victoire en deux sets sur l'Américaine Serena Williams samedi (6-3, 6-3). C'est le troisième sacre en Grand Chelem pour Kerber.

Il n’y aura pas vraiment eu match ce samedi lors de la 30e finale de la carrière de Serena Williams en Grand Chelem, dans son jardin à Wimbledon, face à Angelique Kerber. Sauf que contrairement à ce qu’on a souvent eu l’habitude de voir- notamment en 2016 où elle s’était débarrassée de l’Allemande en deux sets déjà en finale ici -c’est Serena Williams qui s’est fait balayée (6-3, 6-3) en 1h05, par l’ex-numéro un mondiale.

Dans ce duel de revenantes, beaucoup voyaient la septuple lauréate de ce tournoi au All England Lawn Tennis and Croquet Club égaler le record de Margaret Court, titrée à 24 reprises en Majeur (S.W. en est à 23 Grands-Chelems), mais c’est bien l’infatigable allemande qui s’en est sortie, pour remporter son troisième titre à ce niveau en carrière, pour marquer d’une croix de fer son retour au plus haut niveau du circuit WTA.

24 fautes directes pour Williams !

Aujourd’hui, elle n’a pas attendu pour terrasser l’Américaine, qui ne lui avait pourtant pas réussi jusque-là (6 défaites pour 2 victoires avant le match). En breakant d’entrée, elle a montré que cette finale n’irait peut-être pas dans le sens généralement établi. Elle a été plus percutante que son adversaire, qui a beaucoup trop gâché ce samedi (24 fautes directes à… 5). Williams a surtout brillé par ses gros ratés au filet, tandis que ses nombreux coups gagnants (23), n’auront pas servi à grand-chose.

Parfois incroyable dans son rôle habituel de relanceuse, elle a souvent joué juste, et long pour gêner une Williams incapable d’avancer dans le court. Avec quelques passings fabuleux, l'Allemande n’a même pas eu besoin de se montrer supérieure au service (seulement 66% de premières balle, contre 75% du côté adverse), pour l’emporter haut la main.

Angelique Kerber doit aussi son succès à son mental, qui ne s’est pas effrité durant ce combat. Une autre victoire pour l’Allemande, débarrassée de tous ces doutes qui avaient pu s’emparer d’elle depuis sa victoire à l’US Open, fin 2016. Après un point incroyable où elle a touché la ligne de fond de court à deux reprises pour s’offrir une balle de match, elle a vu son adversaire, 36 ans et dont l’impact athlétique n’est pas encore totalement revenu, envoyer la balle dans le filet avant de s’écrouler.

Submergée par l’émotion, Kerber n’a rapidement plus pu s’empêcher de sourire, trop heureuse de confirmer tous ses progrès entrepris depuis le début de l’année 2018, après une saison 2017 cauchemardesque. Au-delà d’une satisfaction personnelle, elle devient aussi la première joueuse allemande à remporter Wimbledon depuis Steffi Graf, en 1996. Rien que ça.

0
0