Une chose est certaine, on ne devrait pas voir Alja Tomljanovic et Jelena Ostapenko partager le thé londonien lors de cette édition. Les deux joueuses, opposées au troisième tour dans le relatif anonymat du court numéro 15, ont offert une belle scène de ménage aux spectateurs présents puis aux journalistes en conférence de presse. La faute peut-être à la pression qui entourait les deux joueuses, qui ne s’étaient croisées qu’une fois auparavant sur le circuit, à Rome cette année (victoire d'Ostapenko en deux sets).
Vous savez qu'elle ment n'est-ce pas ? Nous le savons tous
Pour Ostapenko, récente vainqueur d’Eastbourne, l’envie était grande de revenir en 8e de finale d’un Grand Chelem, trois ans après, tandis que Tomljanovic, elle, avait l’occasion de s’y hisser pour la première fois depuis 2014. Après un premier set remporté par la Lettone, la joueuse de 28 ans a fait la différence en fin de seconde manche pour revenir à 1 set partout. Puis, alors qu’elle venait de perdre son 7e jeu de suite, Ostapenko, menée 4-0 dans le 3e acte, a demandé un temps mort médical.
Wimbledon dames
Gauff, la sensation Raducanu... la jeunesse en impose, Barty aussi
03/07/2021 À 15:02
Ce qui a eu le dont d’agacer Tomljanovic, qui, selon un journaliste présent sur place, n’y serait pas allée de main morte envers son adversaire : "Vous savez qu’elle ment n’est-ce pas ? Nous le savons tous. Avez-vous pris en considération le fait qu’elle a l’air parfaitement à l’aise ?", a dit la 75e mondiale à l’arbitre, alors que la vainqueure de Roland-Garros 2017, elle, se plaignait : "Je ne peux pas continuer, j’ai mal."
Si j'avais pu jouer au moins à 50% de mes capacités, je l'aurais battue
La partie s’est finalement conclue sur une victoire de Tomljanovic, 6-2 dans la troisième manche. Et la bisbille s’est poursuivie. Alors qu’elle fêtait ostensiblement sa victoire, cette dernière a eu droit à quelques remontrances d’Ostapenko qui, en quittant le court, vidéo à l’appui, a lâché : "La pire joueuse du circuit."
Tomljanovic, en conférence de presse, ne s’est pas privée d’égratigner sa rivale, qualifiant son comportement de "risible" et "scandaleux", ajoutant qu’elle était, selon elle, un mauvais exemple à suivre en tant que vainqueure de Grand Chelem pour les plus jeunes. Ostapenko, de son côté, n'a pas manqué de souligner à quel point son adversaire avait été, d'après elle, "irrespectueuse". "Si j'avais pu jouer au moins à 50% (de ses capacités, NDLR), je l'aurais battue", a également commenté la Lettone. Qui ne s'est semble-t-il pas fait une grande amie ce samedi.
Wimbledon dames
Osaka toujours inscrite pour disputer Wimbledon, selon les organisateurs
16/06/2021 À 13:54
Tennis
Clément annonce son départ de la FFT
IL Y A 4 HEURES