Eurosport

Venus et Clijsters au tapis !

Venus et Clijsters au tapis !
Par Eurosport

Le 29/06/2010 à 15:41Mis à jour Le 29/06/2010 à 20:55

Sensation à Wimbledon : Tsvetana Pironkova a éliminé Venus Williams, N.2 mondiale et quintuple vainqueur ici, en quart de finale 6-2, 6-3. La Bulgare, 82e mondiale, rallie pour la 1re fois un dernier carré majeur, où elle affrontera Vera Zvonareva, vainqueur surprise de Kim Clijsters 3-6, 6-4, 6-2.

WIMBLEDON 2010 - Quarts de finale dames

Tsvetana Pironkova (BUL) bat Venus Williams (USA/N.2) 6-2, 6-3.
Prochaine adversaire: Zvonareva

Tsvetana Pironkova n'en revient pas, mais elle l'a fait. Pas battre Venus Williams, ça, elle l'avait déjà réussi à l'Open d'Australie il y a quatre ans à l'Open d'Australie, non, cette Bulgare de 22 ans est épatée par la qualité de son tennis : "C'est comme un rêve, jamais je n'aurais imaginé jouer aussi bien et aller aussi loin ici, je suis extrêmement heureuse". On la comprend. A 22 ans, elle vient d'atteindre les demi-finales de Wimbledon alors qu'elle n'avait jamais franchi le deuxième tour d'un tournoi du Grand Chelem. Mieux, elle a dominé avec la manière une joueuse qui a remporté cinq fois le titre sur ce même gazon, et qui n'y avait plus perdu un set depuis 2007 !

La surprise est totale et pourtant, pour qui avait vu le match précédent de Pironkova, face à Marion Bartoli, il y avait de quoi se méfier. Tsvetana pratique cette quinzaine un tennis d'une rare précision. Pas de service-volée, pas de services ultra-puissants, mais un jeu de jambes parfait, et une répartie impressionnante face aux montées de Venus. On comprend mieux pourquoi la Bulgare n'a même pas pris la peine de s'échauffer à la volée. Elle savait que le match se jouerait en fond de court. Là, elle a gagné presque trois fois le nombre de points de Venus (près de 40 contre une dizaine).

Pironkova a joué juste

Si elle ne possède pas la fougue d'une Francesca Schiavone, on peut rapidement comparer la justesse de son tennis avec celui de l'Italienne. Schiavone s'est imposée à Roland-Garros en jouant juste. Pironkova est en train de faire un Wimbledon remarquable en jouant un tennis impeccable. 82e mondiale, elle a créé la sensation en évitant la possibilité d'une troisième finale 100% Williams de suite. Venus, dominée derrière , a dû forcer ses attaques. Bilan : 28 fautes directes. Pire, elle n'a pas su maintenir son avantage au deuxième set, quand elle a servi à 2-1.

Au lieu de remporter sa 200e victoire en Grand Chelem, elle a permis à la jeune fille née à Plovdiv de faire mieux que les soeurs Maleeva par le passé en devenant la première Bulgare de l'ère Open à atteindre le dernier carré en Grand Chelem. "Je l'avais déjà battue ce qui m'a permis de croire en mes chances et de les saisir", a souligné Pironkova qui est tombée à la renverse à la fin de la rencontre. Etonnée par sa propre performance. Quant à Venus, elle était tout simplement désemparée devant son propre jeu : "Coup droit, revers, volée, j'ai tout raté aujourd'hui. Rien ne rentrait! Je déteste perdre. Je joue un grand tennis en ce moment mais il faut que j'évite d'avoir des jours comme celui-ci."

. Vera Zvonareva (RUS, 21) bat Kim Clijsters (BEL, 8) 3-6, 6-4, 6-2

Si Pironkova savait comme s'y prendre pour sortir Venus, Vera Zvonareva cherchait la clef du jeu de Kim Clijsters depuis un moment. Après cinq tentatives, la Russe a enfin battu la Belge, et au meilleur moment puisqu'elle s'est ouvert la porte vers les demi-finales de Wimbledon. C'est une première pour Vera qui n'a connu jusqu'ici qu'une demi-finale en Grand Chelem à l'Open d'Australie en 2009. Clijsters, qui n'a jamais fait mieux qu'une demi-finale à Wimbledon, n'avait plus perdu un quart de finale en Grand Chelem depuis 2001.

Globalement plus forte, plus puissante, Kim Clijsters a eu une équation tout à faiot différente à résoudre par rapport au match précédent, face à Justine Henin. Zvonareva n'est pas capable de prendre la balle tôt ni d'être "explosive" sur ses frappes. Mais elle capable de varier son jeu à loisir et de tenir la distance. La Russe avait perdu cinq fois, mais elle savait où elle en était : "On a toujours eu des matches serrés, aujourd'hui j'ai été capable de m'accrocher et de jouer un grand tennis", a-t-elle commenté après sa victoire.

Clijsters trop irrégulière

Dès le début de la rencontre, Vera a tout fait pour ne pas laisser Clijsters s'installer dans la rencontre. Elle est allée au filet, elle a cherché à déplacer la Belge latéralement, elle a défendu sans offrir des enchaînements faciles. Quand Clijsters était dans le bon tempo, Vera n'a pas eu grand chose à dire. Mais comme la concentration de la Flamande est aussi indécise que le parlement belge, la Russe, tête de série N.21, a eu sa chance. Elle a eu trois balles de break au premier set, sans succès (et suivies chaque fois d'un 0/40 sur son engagement). Elle en a eu quatre au second set, pour deux breaks et six dans le troisième pour deux breaks également ! Kim dans le même temps encombrée par 36 fautes directes pour 33 points gagnants, n'en a obtenu que sept au total et aucune au dernier set.

"Je n'ai pas réussi à montrer mon meilleur tennis dans les moments importants du match. Je lui ai donné trop de points. Je me sentais très bien pourtant, mais je n'ai pas réussi à être aussi performante que je l'espérais", a convenu Kim Clijsters.

Ancienne N.5 mondiale au lendemain de sa première demi-finale dans un majeur à l'Open d'Australie 2009, Vera Zvonareva, Moscovite de 25 ans a vu sa progression freinée par des blessures et une sensibilité à fleur de peau. Depuis la fin de sa collaboration avec Sam Sumyk, son ancien coach français, et une autre tentative avec un autre entraîneur, elle retrouve seule le niveau qui était le sien début 2009. "C'est un rêve pour moi. Je me rappelle que je regardais ce tournoi à la télévision quand j'étais petite. C'est très excitant de jouer une demi-finale ici."

"Le tennis féminin est très compétitif en ce moment, il y a beaucoup de concurrence, beaucoup de filles jouent très bien"... Qui a fait cette déclaration ? Clijsters ? Non, c'est Zvonareva en apprenant le nom de sa prochaine adversaire , Pironkova, 82e mondiale.

0
0