AFP

Federer sur la voie royale

Federer sur la voie royale
Par Eurosport

Le 06/07/2012 à 15:05Mis à jour Le 06/07/2012 à 21:04

Roger Federer sera le premier joueur à disputer une huitième finale à Wimbledon dans l'ère Open. Le Suisse a déchu Novak Djokovic de son titre en demi-finale (6-3, 3-6, 6-4, 6-3) et n'est plus qu'à un match de la place de numéro un mondial, et d'un septième trophée à Londres, face à Andy Murray.

Roger Federer a signé son retour à Londres. En manque de réussite lors des deux dernières éditions où il s'était arrêté en quart de finale, le Suisse a brisé le mauvais sort en se qualifiant pour sa huitième finale à Londres. Une performance qu'aucun joueur n'avait réussi avant lui dans l'ère Open, pas même Pete Sampras, vainqueur sept fois ici-même. Son succès en demi-finale est d'autant plus marquant qu'il l'a obtenu face à Novak Djokovic, tenant du titre et actuel numéro un mondial. Maintenant qu'il a perdu son titre à Londres, le Serbe pourrait également perdre cette place de choix si Federer venait à remporter un septième trophée au All-England Club dimanche, face à Andy Murray, vainqueur de Jo-Wilfried Tsonga en quatre manches.

Au premier set, tout a souri au Suisse sur le court central couvert pour l'occasion. Une première balle très efficace et une balle de break convertie sur sa seule occasion, l'ex-numéro un mondial a démarré son match en trombe. En 24 minutes, le Suisse a empoché cette manche en moins de temps qu'il faut pour le dire. Djokovic a changé alors de tactique au deuxième acte en donnant moins de rythme à cette partie. Le revers adverse était plus souvent pilonné et les échanges ont commencé à durer. Stratégie payante : le Serbe égalisait à une manche partout une demi-heure plus tard.

Federer: " J'ai joué un tennis fantastique"

Le troisième set proposait alors un combat beaucoup plus équilibré. Dans un second souffle, Federer se procurait trois premières balles de break, sans parvenir à les concrétiser. Une erreur de jugement à la volée à 4-4 aurait pu lui coûter le set, sans un répondant impeccable au service. Mais c'est Djokovic qui craquait au jeu suivant pour voir le Suisse repasser en tête à l'issue de la troisième manche. Le numéro un mondial accusait alors le coup. Commettant beaucoup plus de fautes que son adversaire à l'échange (21 contre seulement 10 pour son adversaire), peu à l'aise dans ses déplacements, il laissait Federer lui prendre sa mise en jeu une deuxième fois de suite pour s'échapper dans le quatrième set (3-0).

Malgré trois balles de double break manquées à 4-1, le Suisse n'a pas tremblé au moment de conclure ce match qui marque un retour inespéré vers le sommet. "Je suis tellement heureux. J'ai fait un grand match et un grand tournoi, j'ai joué un tennis fantastique. Le troisième set a été la clé. J'ai élevé mon niveau de jeu, j'ai eu un peu de chance aussi. J'ai pris beaucoup de plaisir à jouer cet après-midi", a estimé Federer. Dimanche, il tentera de remporter Wimbledon pour la septième fois de sa carrière, comme Pete Sampras quelques années plus tôt, histoire de rejoindre également Rafael Nadal comme septuple vainqueur d'un tournoi du Grand Chelem. A 30 ans et pour un 17e titre majeur en 24 finales, ce serait exceptionnel.

0
0