Reuters

Nadal victime de la bombe Rosol

Nadal victime de la bombe Rosol
Par Eurosport

Le 28/06/2012 à 23:05Mis à jour Le 29/06/2012 à 12:31

Enorme sensation à Wimbledon. Rafael Nadal a été éliminé dès le 2e tour par le Tchèque Lukas Rosol, 100e à l'ATP. L'Espagnol s'est incliné en cinq manches (6-7, 6-4, 6-4, 2-6, 6-4). C'est la première fois depuis Wimbledon en 2005 que le n°2 mondial sort aussi tôt dans un Grand Chelem.

Les spectateurs du court central de Wimbledon n'en reviennent pas. Pourtant, Lukas Rosol vient bien de claquer un 22e ace, éliminant Rafael Nadal, double vainqueur du tournoi et finaliste l'an dernier, dès le deuxième tour (6-7, 6-4, 6-4, 2-6, 6-4). Pris à la gorge d'entrée par son adversaire, 100e mondial, le Majorquin n'a jamais réussi à installer son jeu dans ce match. Avec 67% de premières balles et 83% de points gagnés derrière celle-ci, Lukas Rosol n'a cédé son service qu'à trois reprises au cours de ce match, contre quatre pour son adversaire. Il a surtout réussi 65 coups gagnant pour seulement 29 fautes directes (41 contre 16 pour l'Espagnol) pour réussir à éliminer Rafael Nadal qui n'avait plus perdu aussi tôt dans un tournoi du Grand Chelem depuis sa défaite contre Gilles Muller, au deuxième tour à... Wimbledon en 2005.

C'est presque contre le cours du jeu que l'Espagnol a réussi à arracher le premier set en remportant le tie-break 11 points à 9 après avoir sauvé trois balles de set. Rafael Nadal avait plutôt bien commencé le match en breakant  pour mener 3-2 mais il s'était aussitôt fait reprendre par le Tchèque qui obtenait d'ailleurs les premières balles de set (3 au total). Mené dans le jeu décisif, le Majorquin s'en est finalement sorti pour passer devant dans ce match. Mais, loin de s'effondrer, Lukas Rosol a poursuivi son entreprise de démolition au service, ne concédant qu'une seule balle de break (sauvée) dans les deuxième et troisième sets et breakant son adversaire une fois par set pour se retrouver à deux sets à un à son avantage.

Une interruption décisive

C'était la neuvième fois que Rafael Nadal, souvent en difficulté dans les premiers tours de ses tournois, se retrouvait dans cette situation sur les courts du All England Club. En 2010, il avait même connu cette situation lors de ses deuxième et troisième tours contre Robin Haase et Philipp Petzschner avant de remporter le tournoi contre Tomas Berdych. Dans le quatrième set, on a d'ailleurs cru à une nouvelle remontée de l'Espagnol puisqu'il a parfaitement profité d'une légère baisse de son adversaire au service (59% de premières balles dans cette manche) pour le breaker à deux reprises et égaliser à deux sets partout. L'Espagnol s'encourageait alors bruyamment pour faire monter l'adrénaline, et on le croyait définitivement relancé dans ce match. C'était sans compter sur l'interruption décidée par les organisateurs. Ces derniers souhaitaient à tout prix que ce match se termine jeudi soir et ont donc décidé de fermer le toit, une procédure qui nécessite une interruption d'au moins trente minutes.

De retour sur le court après quarante minutes passées dans les vestiaires, les deux joueurs ont donc commencé leur cinquième set dans des conditions complètement différentes, beaucoup plus proches de celles rencontrées en indoor. Mis sous pression par Lukas Rosol, Rafael Nadal a cédé sa mise en jeu d'entrée, ce qui le condamnait à courir après le score tout au long de ce cinquième set. Malheureusement pour le Majorquin, qui s'est ensuite montré très solide sur son service, le Tchèque n'a pas craqué sous la pression et avec 83% de premières balles et 95% de points remportés derrière celle-ci, il a tenu son break d'avance jusqu'au bout pour s'offrir le scalp du numéro deux mondial et rejoindre le troisième tour d'un tournoi du Grand Chelem pour la deuxième fois de sa carrière seulement (après Roland Garros en 2011). Finaliste l'an dernier, Rafael Nadal a sûrement perdu bien plus qu'un match ce jeudi car s'il avait l'occasion de ravir la première place mondiale à Novak Djokovic lors de ce tournoi de Wimbledon, sa défaite au deuxième tour risque de lui coûter sa place au profit de Federer.

0
0