Imago

Angelique Kerber, avant sa finale à Wimbledon: "Steffi Graf m'a dit qu'elle croyait en moi"

Kerber : "Steffi Graf m'a dit qu'elle croyait en moi"

Le 09/07/2016 à 00:02

WIMBLEDON 2016 - Samedi, Angelique Kerber peut devenir la deuxième Allemande à être une multiple vainqueur en Grand Chelem. La première était bien sûr Steffi Graf, l'ex-numéro un mondiale victorieuse pour la dernière fois à Londres il y a tout juste 20 ans, qui s'est révélée être un soutien de choix auprès de sa jeune compatriote.

Il y a vingt ans, Steffi Graf s'imposait pour la dernière fois à Wimbledon. Avez-vous vu ce match ?

A.K. : Je ne me rappelle plus si je l'ai vu, mais j'ai vu plein de finales de Wimbledon avec elle. Je sais que ça fait 20 ans qu'elle a gagné pour la dernière fois. Et bien sûr, j'ai très envie d'être la prochaine Allemande à gagner ici après elle.

Graf est-elle importante dans votre parcours ?

A.K. : Steffi a été une idole pour moi. J'ai toujours regardé beaucoup de ses matches, principalement sur Internet. Elle a été une des meilleures joueuses du monde, elle a gagné tant de titres du Grand Chelem. Je l'ai déjà rencontrée, c'est une super personne. Quand vous tapez la balle avec elle, vous vous apercevez qu'elle joue encore très bien. C'est toujours un honneur de pouvoir m'entretenir avec elle.

Vous a-t-elle donné des conseils ?

A.K. : En fait, elle m'a dit la dernière fois que j'étais sur le bon chemin, de croire en moi, de m'entraîner dur. Qu'un jour, ce sera mon tour parce qu'elle croyait en moi.

Vous avez fait étalage de votre expérience face à Venus Williams ?

A.K. : C'est sûr que j'ai plus d'expérience désormais. Ce n'était pas la première demi-finale en Grand Chelem, mais Wimbledon a toujours été spécial. Je me sens bien. J'étais quand même un peu nerveuse jeudi car je savais que je devais jouer mon meilleur tennis pour éliminer Venus Williams. Elle a tant joué de très bons matchs ici... ce qui explique que j'ai été un peu nerveuse. Je savais qu'elle avait joué de longs matches en première semaine. Le plan était de la faire courir autant que possible en étant la plus agressive possible.

Votre finale gagnée face à Serena Williams vous donne-t-elle un avantage par rapport à elle ?

A.K. : Je pense que je vais jouer cette finale avec le plein de confiance. En fin de compte, ce sera un match complètement différent. Nous joueront sur un court en gazon. Elle a perdu une finale contre moi et je sais qu'elle fera tout pour ne pas que ça recommence. Je vais essayer de faire la même chose qu'en Australie, essayer de lui montrer que je suis là pour gagner le match. Encore une fois, je ne devrai pas jouer autre chose que mon meilleur tennis pour la battre ici.

Quelles seront les clés d'un succès à Londres selon vous ?

A.K. : Je sais que mon service sera très important. Que je devrai me battre dès le premier point. Les retours aussi seront primordiaux, ainsi que mes déplacements.

Jouer une finale à Wimbledon est-ce plus ou aussi excitant que jouer celle de Melbourne ?

A.K. : Je suis très excitée à l'idée d'être en finale ici. Cela a toujours été un rêve pour moi d'être sur le court central le dernier jour de compétition pour jouer la finale. C'est un peu différent qu'en Australie, parce que c'était ma première finale là-bas. Là, je sais ce qu'il se passera après. Je ne pense surtout qu'à une chose maintenant : me relaxer.

0
0