AFP

Milos Raonic a fini par mettre la légende Roger Federer à terre

Raonic a fini par mettre la légende à terre

Le 08/07/2016 à 17:35Mis à jour Le 08/07/2016 à 18:44

WIMBLEDON - Roger Federer ne disputera pas sa 11e finale à Londres dimanche. Le Suisse a été éliminé en cinq sets vendredi en demi-finale par Milos Raonic (6-3, 6-7, 4-6, 7-5, 6-3). Le Canadien s'offre sa toute première finale majeure et affrontera dimanche Andy Murray ou Tomas Berdych.

Milos Raonic a gagné plus qu’un match ce vendredi : sur le court central de Londres, le Canadien a validé son premier billet pour une finale de Grand Chelem. Celui pourra lui permettre dimanche de faire un bond de géant dans sa carrière. En début d’année, Andy Murray l’avait privé de sa grande première dans un tournoi majeur à Melbourne. Cinq mois plus tard, Roger Federer n’a finalement pas pu le freiner. Deux ans après s’être cassé les dents sur le Suisse au même endroit, le septième mondial a pris sa revanche en faisant tomber la légende de Wimbledon en cinq sets (6-3, 6-7, 4-6, 7-5, 6-3).

Jamais Roger Federer n’avait perdu une demi-finale à Wimbledon. Dix occasions l’avaient emmené vers dix finales dans ce tournoi prestigieux. 2016 a donc été un coup d’arrêt pour le Bâlois qui, à bientôt 35 ans, a été mis à mal dans son deuxième match en cinq sets en l’espace de deux jours. Même au cours de sa prestigieuse carrière, il n’avait jamais gagné deux matches en cinq sets de suite dans un tournoi majeur. Ce vendredi n’aura pas fait exception. Héroïque face à Marin Cilic, qui se demande encore comment il a fait pour rater ses trois balles de match, le Suisse a fini par rendre les armes après avoir eu l’occasion de plier cette rencontre en quatre sets.

Trois occasions de break ratées dans le 4e set ont fait basculé le match

Raonic a bien mieux commencé son match qu’en 2014. Contrairement à leur précédente confrontation sur le court central de Wimbledon, il a su convertir sa première occasion de break, pour prendre l’avantage dans ce match. Et ce fut la seule jusqu’à la fin du quatrième set. Pendant deux heures, le Canadien n’en a eu pas une à se mettre sous la dent. Et il a bien cru prendre le large dans le deuxième acte après avoir sauvé quatre balles de set à 5-4... avant que Federer ne le sèche en prenant le jeu décisif pour égaliser à une manche partout. Sur sa lancée, le Suisse a empoché la troisième manche dominée de la tête et des statistiques.

Mais trois occasions de break manquées dans la quatrième manche à 2-2 et 4-4 ont fait très mal à Federer. C’est à 6-5 que la rencontre a basculé : alors que le Suisse sert pour égaliser à 6-6, il a lâché son service et le set alors qu’il menait 40/0... La troisième balle de manche sera la bonne pour Raonic, qui a assurément fait le plus dur en allant chercher un cinquième set. C’est dans le quatrième jeu du dernier acte que le Canadien a planté la banderille fatale en remportant un point énorme, terminé sur un passing qui a fait chuter le Suisse au sens propre comme au sens figuré. Etalé sur le ventre, se tenant le genou gauche, l’Helvète a su sans doute à ce moment-là que le match avait basculé pour de bon.

Suivi de près par John McEnroe "himself" le temps de ce Wimbledon, Milos Raonic a indéniablement changé de dimension à Londres. En huitième de finale, il a retourné David Goffin en cinq sets après avoir perdu les deux premiers. Et a résisté en demi-finale à Roger Federer qui filait droit vers sa onzième finale à Wimbledon. Dimanche, face à Andy Murray ou Tomas Berdych, deux joueurs qui savent ce que c'est de jouer une finale majeure sur le gazon du All England Club, il saura aussi s'il a les épaules pour être un vainqueur en Grand Chelem... comme Stan Wawrinka ou Marin Cilic avant lui.

0
0