Eurosport

Une chance pour Raonic, une obligation pour Murray

Une chance pour Raonic, une obligation pour Murray

Le 09/07/2016 à 21:41Mis à jour Le 09/07/2016 à 22:23

WIMBLEDON - Après avoir perdu les deux premières finales de Grand Chelem de la saison, Andy Murray s'est offert le droit d'en jouer une troisième. Une défaite sur ses terres serait encore plus dure à digérer. En face Milos Raonic tient, à 25 ans, sa première occasion de triomphe en Grand Chelem.

Le contexte

Wimbledon, c'est le dernier bastion. Le seul tournoi du Grand Chelem qui, depuis 2003, année du premier sacre londonien de Roger Federer, n'a pas échappé à un membre du Big Four. Roland-Garros, l'Open d'Australie et l'US Open sont déjà tombés dans d'autres mains. Jamais le temple du tennis. Tomas Berdych avait eu l'occasion de rompre cette hégémonie en 2010. Milos Raonic s'en est offert une également. A 25 ans, le Canadien va jouer sa première finale d'un Grand Chelem. En face, son adversaire en a déjà joué dix. Entre Andy Murray et Milos Raonic, il y a l'écart évident de l'expérience.

Le Britannique sait ce que représente de soulever un trophée majeur, surtout à domicile. Mais il sait aussi ce que c'est que d'échouer à un match du bonheur. Il a joué dix finales. C'est beaucoup. Mais il en a aussi perdu huit. Ce qui est énorme. Cette année, il a de nouveau failli à un match du succès, par deux fois face à Djokovic à l'Open d'Australie et à Roland-Garros. Pour sa troisième finale sur le gazon londonien, il a réalisé un parcours quasi sans-faute. Seul Tsonga, lui a donné, l'espace de deux sets, quelques frissons. Face au 7e mondial, inexpérimenté à ce plus haut niveau, il peut croire que le sacre lui tend les bras.

Andy Murray célèbre sa victoire face à Jo-Wilfried Tsonga en 1/4 de finale de Wimbledon 2016

Andy Murray célèbre sa victoire face à Jo-Wilfried Tsonga en 1/4 de finale de Wimbledon 2016AFP

Pour le Canadien de 25 ans, soulever un Grand Chelem reste un rêve qu'il n'a jamais touché du doigt. Il avait joué deux demies avant cette édition 2016 de Wimbledon. Il n'avait pas existé face à Federer à Wimbledon en 2014, il avait longtemps résisté face à Murray (déjà) à l'Open d'Australie au début d'année. Cette demi-finale épique (4h03 de jeu, 4-6, 7-5, 6-7, 6-4, 6-2) qu'il avait finie avec des douleurs aux adducteurs avait été particulièrement difficile à vivre. La manière dont il a réussi à passer l'obstacle Federer à Wimbledon prouve qu'il a franchi un cap. Et qu'il est prêt mentalement à remporter un Grand Chelem.

Face à face : 6-3 Murray

Les premiers affrontements entre les deux hommes ont permis au Canadien de prendre un avantage sur son adversaire avec trois victoires lors de leurs quatre premières rencontres. Sauf que depuis 2014, Raonic n'a plus réussi à prendre le meilleur sur son adversaire du jour. Les duels ont souvent été accrochés, à l'image de leur match à rallonge à l'Open d'Australie. Mais Murray a toujours réussi à imposer son tennis à son adversaire. Cette belle série de cinq victoires consécutives (la dernière datait de la finale du Queen's) face à lui sera forcément un avantage, au minimum psychologique au moment d'entrer sur le court dimanche.

Andy Murray face à Milos Raonic - Open d'Australie 2016

Andy Murray face à Milos Raonic - Open d'Australie 2016AFP

Ils l'ont dit

Andy Murray

" Ce sera ma première finale sans Roger et sans Novak. Mais on ne sait jamais comment un gars va absorber la pression d’une première finale en Grand Chelem. Je dois surtout me concentrer sur moi-même et me préparer du mieux que je peux."

Milos Raonic

" Andy essaie de vous faire jouer plein de coups différents. Il vous met en difficulté en alternant balles lentes, balles puissantes... L'objectif, c'est de ne pas le laisser faire, d'essayer de dicter le jeu, en jouant agressif et surtout ne pas hésiter."
Milos Raonic

Milos RaonicEurosport

Les stats à avoir en tête

  • 11. Andy Murray va jouer sa onzième finale de Grand Chelem. C'est le meilleur total pour un Britannique, juste devant Fred Perry (10).
  • 137. Avec 137 aces depuis le début du tournoi, Milos Raonic est le joueur qui en a réussi le plus. Il a aussi signé le service le plus rapide de la quinzaine (231km/h).
  • 36. Ce match sera aussi un duel à distance entre les deux coaches, John McEnroe pour le Canadien et Ivan Lendl pour le Britannique. Les deux hommes se sont joués 36 fois sur le circuit du temps où ils étaient professionnels.

Notre avis

Trois ans après son triomphe devant son public, Andy Murray a une nouvelle occasion d'atteindre les sommets. Face à un joueur qui n'a encore jamais participé à une finale du Grand Chelem, l'opportunité est immense pour le deuxième joueur mondial. L'Ecossais s'avancera forcément en favori et avec tout le poids de cette finale sur les épaules. Mais en retournant deux fois le cours de ses matches (face à Roger Federer et David Goffin), Milos Raonic a prouvé qu'il avait des ressources mentales pour aller très haut. La marche qui lui reste à franchir est cependant la plus haute. Un peu trop, peut-être, encore…

Britain's Andy Murray salutes the crowd after beating Britain's Liam Broady during their men's singles first round match on the second day of the 2016 Wimbledon Championships at The All England Lawn Tennis Club in Wimbledon, southwest London, on June 28,

Britain's Andy Murray salutes the crowd after beating Britain's Liam Broady during their men's singles first round match on the second day of the 2016 Wimbledon Championships at The All England Lawn Tennis Club in Wimbledon, southwest London, on June 28,AFP

0
0