Le contexte

Affronter Andy Murray à Wimbledon, ce n'est jamais une bonne nouvelle pour ses adversaires. C'est 99 succès sur gazon, 50 à Wimbledon, 9 quarts de finale d'affilée et surtout un titre en 2013. De plus, l'élimination de Novak Djokovic au troisième tour a regonflé son moral. Le Britannique est monté d'un cran dans la liste des favoris à la victoire finale dans le temple du tennis, où Roger Federer est également bien placé. Mais où Jo-Wilfried Tsonga a de la peine à émerger malgré son pedigree à Londres.
Il faut dire qu'Andy Murray, lancé vers une septième demi-finale en huit ans à Londres, fait partie des joueurs qui ont le plus frustré le Français au cours de sa carrière. En 14 matches, Tsonga n'est sorti vainqueur que deux fois, mais ce fut deux fois mémorables : la première à l'Open d'Australie 2008 où le Français est allé jusqu'en finale. La seconde au Masters 1000 du Canada, que JWT a remporté au prix d'une semaine extraordinaire avec des victoires sur Djokovic, Murray et Federer à la suite.
Wimbledon
Tsonga, la référence majeure
05/07/2016 À 07:17
Après un Roland-Garros à oublier, Jo-Wilfried Tsonga arrive à Londres sans grande référence récente pour se rassurer, si ce n'est son savoir-faire dans les grands rendez-vous majeurs. Ses derniers coups d'éclat datent de Roland 2013 et 2015 avec ses demi-finales atteintes, mais Wimbledon est aussi le tournoi de tous les possibles pour lui. C'est ici qu'il a renversé Roger Federer en 2011 alors qu'il était mené deux sets à rien. C'est ici qu'il a franchi la barre des 104 succès en Grand Chelem pour devenir la référence française en la matière. Tout un symbole.

Face-à-face

Les voyants ne sont donc pas au vert pour Tsonga. Le numéro deux mondial l'a battu douze fois sur 14 confrontations et reste sur trois succès consécutifs sur le Français. En Grand Chelem (3-1) et sur herbe (5-0), sa supériorité est aussi indiscutable. A Wimbledon, il avait barré la route de Tsonga en quart de finale en 2010 et en demi-finale en 2012, à chaque fois en quatre sets. Et leur dernier affrontement sur gazon, lors du quart de finale de Coupe Davis 2015 au Queen's, s'était terminé en trois manches (7-5, 7-6 (12/10), 6-2).

Andy Murray versus Jo-Wilfried Tsonga - Coupe Davis 2015

Crédit: Panoramic

Ils ont dit

Jo-Wilfried Tsonga
Murray m'a souvent battu mais j'aimerais bien que cela tourne, pour passer à autre chose. J'aimerais battre ces mecs-là. Servent-ils mieux ? Je ne suis pas sûr. Frappent-ils plus fort en coup droit. Je ne suis pas sûr non plus. Ont-ils un meilleur revers ? Oui, ils sont plus solides en revers et ont un meilleur jeu de jambes que moi, ainsi qu'un super sens de la défense et quelques Grands Chelems de plus. Vu que j'en ai zéro, c'est facile.
Andy Murray
Tsonga est un joueur très dangereux sur gazon. Nos matches ici étaient serrés et cela s'est joué souvent sur quelques points. Il faudra que je sois à mon meilleur niveau.

Trois stats à avoir en tête

6. Jo-Wilfried Tsonga n'a pas perdu un match en cinq sets à Wimbledon. Les six rencontres qui se sont jouées ainsi ont toujours été remportées par le Français. La dernière en date face à John Isner a illustré cela, sur un score à rallonge de 19-17 dans l'ultime manche.
9. Andy Murray a atteint les quarts de finale de Wimbledon pour la neuvième fois d'affilée. Le Britannique a égalé la performance de Pete Sampras, la référence restant Jimmy Connors (11) et Roger Federer (10).
25. Andy Murray reste sur 25 succès de suite face à un joueur français en Grand Chelem. Le dernier à l'avoir battu est... Jo-Wilfried Tsonga, au premier tour de l'Open d'Australie 2008. Hors tournoi majeur, c'est Gilles Simon qui a eu la tête de Murray à Rotterdam en 2015.

Notre avis

Si Andy Murray est le favori pour s'imposer à Wimbledon, il ne le sera pas moins dans son match face à Tsonga. L'Ecossais reste sur huit victoires de suite sur gazon, car il a remporté aussi le Queen's avant de venir à Wimbledon, et n'a pas perdu un set depuis le début de la quinzaine. Et flanqué d'Ivan Lendl, qui l'a fait devenir un autre joueur entre 2012 et 2013, le numéro deux mondial semble intouchable dans ce tournoi. Mais Tsonga est capable de tout. Face à Federer en 2011, on ne donnait déjà pas cher de sa peau. Si son match face à Isner l'a fait puiser dans ses réserves, son huitième de finale raccourci par la blessure de Richard Gasquet lui a permis de compenser sa débauche d'énergie. Un détail qui pourrait ne pas en être un si le match venait à durer...
Wimbledon
Murray musèle Kyrgios et attend Tsonga
04/07/2016 À 18:07
Roland-Garros
C'était si bien, mais c'est bien la fin
24/05/2022 À 15:29