Getty Images

Federer a pris une éclatante revanche contre Raonic pour prendre place dans le dernier carré

Federer, l'éclatante revanche

Le 12/07/2017 à 19:27Mis à jour Le 12/07/2017 à 19:54

WIMBLEDON - Roger Federer continue de planer sur le gazon londonien. Le Suisse s'est qualifié mercredi pour le dernier carré en disposant en quart de finale de Milos Raonic (6-4, 6-2, 7-6), son bourreau l'an passé. Federer disputera vendredi sa 12e demie à Wimbledon. Ce sera contre Tomas Berdych.

Roger Federer échappe à l'hécatombe. Deux jours après l'élimination de Rafael Nadal, dans la foulée de l'élimination d'Andy Murray et de l'abandon de Novak Djokovic, le Suisse, lui, a poursuivi son irrésistible marche en avant à Wimbledon. Face à Milos Raonic, qui avait mis un terme à son tournoi (et à sa saison) ici-même l'an dernier, il a pris mercredi une magnifque revanche en s'imposant en trois sets (6-4, 6-2, 7-6) et moins de deux heures de jeu. Le voilà donc pour la 12e fois dans le dernier carré londonien, nouveau record. Un de plus.

Pas plus que Grigor Dimitrov au tour précédent, Raonic n'a pu stopper le rouleau-compresseur bâlois. Tout juste a-t-il tenté de le freiner dans la troisième manche. En vain. Dans les deux premiers sets, le récital de Federer a été proche de la perfection. Au service, notamment. A l'issue de cette deuxième manche, les stats du septuple vainqueur du tournoi avaient presque quelque chose de surréaliste : 27 points gagnés sur 29 derrière sa première balle, et 9 sur 13 derrière sa seconde. Oui, le pauvre Raonic n'avait pris que six points sur la mise en jeu de son adversaire en deux sets...

Dans le troisième set, Raonic y était presque

Avec un break dans la première manche et deux autres dans la deuxième, RF a ainsi voltigé en à peine plus d'une heure pour mener deux sets à rien. Le finaliste 2016 a alors su monter d'un cran son niveau de jeu pour donner une autre consistance à cette confrontation. Raonic a obtenu sa première balle de break dès le premier jeu de service de Federer. Puis quatre autres dans un jeu très tendu, à 4-3 en sa faveur. Mais sur aucun de ses quatre points le Canadien n'a vraiment bénéficié d'une ouverture.

Malgré tout, Milos Raonic semblait presque un tout petit peu au-dessus dans ce troisième acte au cours duquel Federer n'a pas eu une seule ouverture sur l'engagement de l'Ontarien. C'est donc au jeu décisif que l'affaire s'est réglé et Raonic l'a parfaitement entamé, pour mener 3-0 avec un double mini-break en poche. Face à un tel serveur, un tel débours est généralement irrémédiable. Mais pas pour Federer. Il a ressorti sa baguette magique pour remporter sept des huit derniers points et étouffer dans l'œuf ce début de rébellion.

Plus que jamais, Roger Federer apparait comme l'immense favori de ce tournoi. Parce qu'il continue d'évoluer à un niveau exceptionnel. Parce qu'il n'a plus perdu un set depuis sa défaite contre Tommy Haas lors de sa rentrée à Stuttgart (213 gagnés consécutivement !). Parce que l'opposition subsistant face à lui n'est pas la plus effrayante qui soit. Tomas Berdych en demi-finale, puis Marin Cilic ou Sam Querrey en finale, vont devoir sortir plus que le grand jeu pour le priver d'un 19e majeur et d'un 8e sacre à Wimbledon.

0
0