Baby Federer n'a toujours pas réussi à s'émanciper. Grigor Dimitrov bute toujours et encore sur le patron. Lundi sur le Centre Court de Wimbledon, le Bulgare n'a pas pesé bien lourd face au 5e joueur mondial qui s'est imposé sans trop s'employer (6-4, 6-2, 6-4). Mercredi, le septuple vainqueur des Internationaux de Grande-Bretagne disputera son 15e quart de finale sur le gazon londonien. Un record. Ce sera face à Milos Raonic, qui a sorti Alexander Zverev en cinq sets (4-6, 7-5, 4-6, 7-5, 6-1). Et, a priori, le Bâlois sera frais comme un gardon.

Wimbledon
Raonic tient son remake contre Federer
10/07/2017 À 18:39

Depuis le début de la quinzaine, Roger Federer n'a pas laissé filer une seule manche. Ni perdu de temps. Face à Grigor Dimitrov, les débats ont duré 1h37. Pas une minute de plus. Le Suisse n'était pas particulièrement pressé mais il était tellement au-dessus du Bulgare qu'il n'a pas eu à s'éterniser. Une statistique résume plutôt bien la domination de "Rodgeur" : 75% des points gagnés sur sa première et, surtout, 74% des points remportés derrière sa seconde. A l'arrivée, Dimitrov - qui en est désormais à 0-6 face à Federer - n'a obtenu que trois balles de break et n'en a confirmé qu'une, à 4-4 dans la dernière manche. Trop tard. Le mal était déjà fait.

Service compris

La tête de série numéro 13 a fait trop d'erreurs pour espérer autre chose face à Roger Federer, qui a remporté les 20 derniers sets qu'il a joués (de Halle à Wimbledon). Durant les deux manches initiales, le Suisse a maitrisé et piqué le Bulgare au bon moment. Dans le neuvième jeu. Un break rédhibitoire. Le deuxième set a, lui, été une formalité puisque Federer, toujours impérial sur sa mise en jeu, a volé deux fois celle de Dimitrov (6-2). L'homme aux 18 majeurs n'avait qu'à parachever son oeuvre. Ce qu'il a fait sans sourciller.

Mercredi, Roger Federer disputera son 50e quart de finale en Grand Chelem, le 15e ici à Londres. Il efface Jimmy Connors des tablettes et n'est plus qu'à trois marches de doubler William Renshaw et Pete Sampras, eux aussi vainqueurs à 7 reprises sur le gazon londonien. Il y a encore du chemin ? C'est vrai, la pente est forte. Mais Federer a trouvé la bonne carburation.

https://i.eurosport.com/2017/07/10/2124904.jpg
Open d'Australie
Paris : Djokovic favori mais Medvedev préféré ? "82% des mises sur lui une fois l’affiche connue"
20/02/2021 À 11:39
Open d'Australie
Karatsev a une bonne étoile
16/02/2021 À 06:48