Getty Images

Wimbledon (3e tour) : Tsonga, un petit jeu et puis s'en va

Comme à Roland-Garros, Tsonga n'a tenu qu'un jeu à la reprise...
Par Eurosport

Le 08/07/2017 à 14:25Mis à jour Le 08/07/2017 à 16:17

WIMBLEDON - Interrompu par la nuit vendredi soir dans le cinquième set, le duel du troisième tour entre Jo-Wilfried Tsonga et Sam Querrey n'a repris que pour un jeu samedi. Le Français a cédé son service et s'est donc finalement incliné en cinq sets (6-2, 3-6, 7-6, 1-6, 7-5).

Un triste air de déjà vu… A Roland-Garros, Jo-Wilfried Tsonga n'avait joué qu'un seul jeu au lendemain de l'interruption de son premier tour contre Renzo Olivo à cause de la nuit. A 4-5 contre lui dans le 4e set, le Manceau avait concédé un break fatal. C'est exactement le même scénario qui s'est répété samedi à Wimbledon. Cette fois, c'était un 3e tour, et Sam Querrey menait 6-5 dans le 5e set. Mais une fois encore, Tsonga a craqué tout de suite, concédant son break dès son premier jeu de service.

C'est dur pour Tsonga, qui a l'habitude de ces matches au couteau en première semaine à Wimbledon. Il avait gagné à la roulette russe l'an dernier contre John Isner (19-17 au 5e, déjà au 3e tour), ou face à ce même Sam Querrey en 2014 (14-12 dans la manche décisive). Mais là, ce n'est pas passé et le numéro un français a clairement gambergé au moment de servir pour rester en vie. A froid, il a commis quelques erreurs, notamment une double faute et un très vilain de coup droit dans le couloir sur la balle de match.

Au revoir Top 10

En tout et pour tout, à peine cinq minutes pour plier cette rencontre et une immense frustration pour Tsonga. "C'est comme ça, c'est le tennis, le seul sport où tu peux marquer plus de points et perdre", a commenté "JWT" qui n'a "pas été assez bon dans les points importants". Aurait-il dû faire pression pour que le match s'arrête sur un score de parité (5-5 voire 6-6) plutôt que sur un avantage pour Querrey. "Cela n'aurait pas changé grand-chose. C'était sombre. Je commençais à ne plus rien voir et je retournais dans le vide. J'aurais aussi pu continuer, faire deux ou trois coups boisés et perdre le match", a estimé l'ancien double demi-finaliste de Wimbledon (2011, 2012.

C'est une deuxième grosse déception consécutive lui Tsonga en Grand Chelem. Après avoir enchainé trois quarts de finale de rang (Wimbledon et US Open 2016, Australie 2017), le Sarthois reste à quai en première semaine pour la deuxième fois d'affilée. Cela va commencer à se ressentir au classement et JWT est d'ailleurs d'ores et déjà assuré de quitter le Top 10 dans dix jours.

Jo-Wilfried Tsonga pourrait même être dépossédé de sa place de numéro un français au profit de Gaël Monfils si celui-ci atteint les huitièmes de finale. De son côté, Sam Querrey, tombeur de Novak Djokovic au même stade de la compétition l'an dernier sur le gazon londonien, sera opposé à un autre gros serveur, le Sud-Africain Kevin Anderson, avec pour enjeu un possible quart de finale contre le numéro un mondial, Andy Murray.

0
0