Getty Images

Djokovic a fini à temps juste avant la nuit

Djokovic a fini à temps juste avant la nuit

Le 07/07/2018 à 21:03Mis à jour Le 07/07/2018 à 21:39

WIMBLEDON - Novak Djokovic a passé avec succès un premier test sérieux samedi à Londres. Opposé au Britannique Kyle Edmund, le Serbe a survécu à la perte du premier set pour s'imposer en quatre manches (4-6, 6-3, 6-2, 6-4). Il affrontera pour une place en quarts de finale Karen Khachanov.

La balle de match a tout résumé de cette rencontre. Sur sa première balle au service, Novak Djokovic tire à l'intérieur et la balle échappe au contrôle d'Edmund. Mais les deux joueurs restent immobiles (Djokovic a les yeux grand ouverts), muets, avant que la sanction ne tombe pour Edmund : jeu, set et match, Djokovic terrasse finalement le Britannique en 4 sets (4-6, 6-3, 6-2, 6-4) après 2 heures 53 d'un match intense, acharné et rythmé par le sens du spectacle du Djoker.

Le Serbe, à la recherche de nouvelles sensations fortes suite à la frustration accumulée à Roland-Garros puis au Queen's lors du mois de juin, a retrouvé toute sa hargne, en témoigne par exemple ce rugissement qu'il a laissé éclater lors qu'il a breaké le Britannique d'entrée du troisième set. Auparavant, le joueur, déjà titré à trois reprises sur ce Center Court acquis tout entier à son adversaire britannique, venait de cravacher- longtemps sans succès -face à un Kyle Edmund aux coups surpuissants.

20e victoire de la saison pour Djokovic

Il y avait de quoi être frustré face à un adversaire qui plaçait aussi peu de premières balles lors du set inaugural (16/36 seulement), mais qui a souvent frappé juste (45 au final). Mais "Nole" a aussi passé une bonne partie de cette rencontre à se chamailler avec le public, multipliant les gestes provoquants à chaque jeu gagné ou break remporté (des bisous, un doigt derrière l'oreille).

Ce qui explique aussi pourquoi la rencontre a trainé, le Serbe manquant souvent de lucidité quand cela a compté (4 balles de break gagnées sur 17). Même si Edmund a aussi bien réussi à contrarie le 21e mondial sur quelques points de folie. Mais tout ce cirque traduit bien quelque chose : alors qu'il a déjà retrouvé un très haut niveau sur les courts, Novak Djokovic est aussi redevenu ce monstre si expressif, dans la victoire comme dans la défaite.

Avec 18 aces, seulement 15 fautes directes (dont 3 pour le seul deuxième set) et 15 points gagnés sur 21, Djokovic aurait dû plier ce match plus vite. Mais c'est aussi tout ce folklore qui a fait de lui ce grand champion qu'il espère redevenir. En allant chercher un 13e titre du Grand-Chelem, 2 ans et demi après ? Grâce, déjà, à cette 11e qualification en huitième de finale à Wimbledon, le Serbe, qui a également fait monter à six la série d'éliminations d'Edmund en première semaine ici (sur 6 participations), s'en rapproche un peu. Son chemin de croix se poursuivra lundi face à Kachanov. Mais il peut déjà savourer ce vingtième succès de la saison.

0
0