Getty Images

Ils ont tant changé…

Ils ont tant changé…

Le 12/07/2019 à 10:37Mis à jour Le 12/07/2019 à 10:38

WIMBLEDON - Onze ans après leur dernier duel sur le gazon londonien, Rafael Nadal et Roger Federer ont rendez-vous ce vendredi pour un "Fedal" toujours aussi attendu. Surtout sur cette surface. Car les deux hommes ont su se réinventer pour durer. Et faire de ce match bien plus qu’une simple demi-finale.

"Les opportunités de se jouer sont toujours plus rares". En une phrase, Rafael Nadal a douché les plus enthousiastes. Il faut s’y faire. N’en déplaise aux romantiques du tennis et autres agitateurs de souvenirs, Nadal-Federer est davantage une affiche d’hier que de demain. Mais cela reste un blockbuster d’aujourd’hui. Et il convient d’en profiter comme si c’était la dernière fois. "Les opportunités de se jouer sont toujours plus rares mais on est toujours là", a rapidement corrigé l’Espagnol.

Toujours là. Plus que jamais même. Comme à Roland-Garros, les deux hommes ont rendez-vous en demi-finale pour s’offrir une énième finale de Grand Chelem. Pourtant, si les "Fedal" sont devenus incontournables, Londres a longtemps été laissé pour compte. Il faut dire qu’il fallait du temps pour digérer cette finale 2008, l’une des plus belles de l’histoire.

Onze ans après, les revoilà sur le gazon londonien. Ce n’est pas le même look, pas les mêmes visages, ni les mêmes palmarès. Depuis leur chef d’œuvre, les deux ont engrangé 21 titres en Majeurs à eux deux. Ça vous change des hommes. Ça vous change surtout des joueurs.

" Je ne pense pas qu’on ait progressé tant que ça"

L’ADN est resté le même. On ne modifie pas les gênes d’un champion. Mais les gestes ont évolué. Le secret de la longévité, c’est savoir s’adapter. C’est en substance ce qu’a détaillé Rafael Nadal mercredi lorsqu’il a été interrogé sur le sujet.

"Est-ce qu’on a progressé ? Non, je ne pense pas qu’on ait progressé tant que cela, a-t-il détaillé. On a surtout réussi à ajouter des choses pendant qu’on en perdait. Avec l’âge, on est obligé de compenser en ajoutant des trucs nouveaux pour compenser ceux qu’on perd". L’Espagnol est bien placé pour le reconnaître. Comparer le Rafa de 2008 à celui de 2019 sur le gazon londonien, c’est parler de deux joueurs différents.

Wimbledon 2008, l'inoubliable triomphe de Rafael Nadal

Wimbledon 2008, l'inoubliable triomphe de Rafael NadalImago

Roger Federer ne disait pas autre chose après coup, mettant en lumière les nombreux progrès du numéro 2 mondial sur gazon : "Il a tellement progressé sur cette surface année après année, a détaillé le Suisse. Il joue de manière vraiment différente de ce qu’il faisait à l’époque. Je me souviens de sa façon de servir… Maintenant, il frappe plus fort et il termine les points de manière bien plus rapide".

Un tournant depuis 2017 ?

De son côté, le recordman de victoires à Wimbledon n’a pas changé radicalement son jeu sur gazon. Car le vert londonien sied naturellement à merveille à ses qualités intrinsèques. Il n’empêche, sa réhabilitation du service-volée lors de son passage Porte d’Auteuil a montré que les échanges marathon n’étaient clairement plus une option raisonnable. Son revers à plat, très discret depuis le début du tournoi mais clé nécessaire à une victoire sur Nadal, a semblé revenir au meilleur moment lors de son quart face à Nishikori. Conclusion : même sur un gazon lent, Federer va vers l’avant.

Et c’est finalement sur cette surface que Rafael Nadal pourrait rétablir une balance qui penche du côté suisse depuis 2017 et leur spectaculaire résurgence à Melbourne. Bien sûr, sur son ocre parisienne chérie, avec un vent à décorner les bœufs, Nadal est resté maître du duel, sans sourciller ou presque.

Mais depuis leur finale de l’Open d’Australie, le Suisse mène 5-1 (sans compter l’abandon de Nadal à Indian Wells). Une victoire dans le jardin anglais de Federer et la tendance actuelle prendrait une sacrée claque. Comme celle que l’on prend quand on se rappelle que leur chef d’œuvre a onze ans. Ils ont tant gagné depuis. Ils ont tant changé…

Roger Federer et Rafael Nadal lors de la fabuleuse finale de Wimbledon en 2008.

Roger Federer et Rafael Nadal lors de la fabuleuse finale de Wimbledon en 2008.Eurosport

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0