Getty Images

"Une bombe devrait exploser sur ce club" : Fognini dérape puis s'excuse

"Une bombe devrait exploser sur ce club" : Fognini dérape puis s'excuse

Le 06/07/2019 à 20:01Mis à jour Le 06/07/2019 à 20:02

WIMBLEDON - Fabio Fognini a eu des propos très déplacés à l'égard du public anglais sur les courts, au cours de sa défaite face au 94 mondial Tennys Sandgren (6-3, 7-6, 6-3). Il a dit souhaiter "qu'une bombe explose". Même s'il s'est excusé, l'Italien risque gros désormais.

C’est ce qu’on appelle un dérapage. Ce samedi à Wimbledon, Fabio Fognini, passablement énervé, s’est un peu trop lâché, lors du deuxième set de son match du troisième tour face à l’Américain Tennys Sandgren. "Est-ce que c’est juste de jouer ici ? Satanés Anglais", a d’abord ruminé l’Italien sur le court numéro 14, alors qu’il menait 40-0 sur son service après la perte de la première manche, et qu'il semblait gêné par le public.

Fogini s’est rapidement excusé après le match

Puis il a enchaîné dans un registre bien moins cordial : "J’en viendrais à souhaiter qu’une bombe explose sur ce club, une bombe devrait exploser ici". De quoi susciter l’indignation, forcément, aussi rude soit la rouste qu’il a prise aujourd’hui face au 94e joueur mondial (6-3, 7-6, 6-3), en 2h24 de jeu. Ça n’a pas été le seul fait d’armes du 10e joueur au classement ATP, habitué à de tels coups de sang. Juste avant sa saillie, il avait dû demander un temps-mort médical après avoir frapper du poing sa raquette… Ce qui l’avait fait saigner aux doigts.

Visiblement, une fois la couleuvre avalée, Fognini a su se calmer pour s’excuser : "La plupart du temps, quand vous êtes sur le court, vous êtes frustré. Evidemment, je n’étais pas content de ma performance aujourd’hui parce que je savais que je pouvais gagner gros, et que j’avais de bonnes chances de l’emporter. Il s’est passé quelque chose sur le court, et si quelqu’un s’est senti offensé, je m’excuse. Pas de problème", a-t-il déclaré après la rencontre, pour apaiser la tension engendrée par ses propos.

Déjà sanctionné pour des faits similaires à l’US Open en 2017

Les mots du récent vainqueur du Masters 1000 de Monte Carlo pourraient-ils lui coûter très cher ? Après des insultes sexistes envers une arbitre à l’US Open en 2017, Fognini avait déjà dû faire face à une sanction inédite : 96 000 dollars (soit un peu plus de 85 500 euros) d’amende et une suspension (avec sursis) de deux tournois du Grand-Chelem s’il récidivait dans les deux ans… L’organisation de Wimbledon, très à cheval sur ses principes, passera-t-elle l’éponge pour le fantasque droitier ? Si non, il pourra toujours maudire ces "satanés anglais".

Pariez sur le Tennis avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0