Rafael Nadal sera bien au rendez-vous des quarts de finale à Wimbledon. Comme à Roland-Garros il y a quelques semaines, Botic van de Zandschulp n’a pas fait le poids. S’il s’est fait peur au moment de conclure dans le troisième set, puisqu'il a fallu passer par le tie break, l’Espagnol n’a eu besoin que de trois sets (6-4, 6-2, 7-6) et 2h21 de temps de jeu pour poursuivre sa route dans le Grand Chelem londonien. Lors du prochain tour, le Majorquin affrontera Taylor Fritz.

Un Nadal impérial…

ATP Cincinnati
Nadal, blessure vraiment oubliée ? "Lorsque vous avez une cicatrice, la ligne est très fine…"
HIER À 07:33
Tout continue de rouler pour Rafael Nadal à Wimbledon. Après deux premiers tours, légèrement, accrochés, l’Espagnol a confirmé sa montée en puissance face à Botic van de Zandschulp. Quand bien même il faut avouer que le Néerlandais ne lui a pas vraiment compliqué la tâche. On n’a jamais senti qu’il pouvait éprouver un sentiment de rébellion face à un Nadal injouable, car très offensif (26 points joués au filet, dont 17 remportés) et très juste (17 fautes directes, soit moitié moins que son adversaire).
Le double vainqueur à Wimbledon n’a eu qu’à se baisser pour remporter le premier set, en breakant dans le dernier jeu de service de van de Zandschulp, pas suffisamment opportuniste pour saisir les occasions et globalement trop naïf (6-4). Il a d’ailleurs attendu la deuxième manche pour s’offrir sa première balle de break, une preuve que Nadal n’en a pas laissé beaucoup en route sur le Center Court. Le deuxième set n’a été qu’une formalité, le Néerlandais ayant rapidement été mené 3-0 avant de se punir lui-même sur une double faute (6-2). On ne voyait vraiment pas ce qui pourrait bousculer un Nadal si dominateur et impérial, avec deux sets en poche.

… puis un peu fébrile

La machine s’est en réalité enrayée dès le début du troisième set, avec le break obtenu par van de Zandschulp, qui a simplement oublié de le confirmer dans la foulée (1-1). Derrière, Nadal est repassé devant puis a breaké une nouvelle fois pour filer, semble-t-il tranquillement, vers la victoire (4-2). On l’a sans doute vu un peu trop beau, car il a expédié son service à 5-3 et n’a pas pu éviter le tie break. Son adversaire a bien eu un léger sursaut d’orgueil pour offrir du rab aux spectateurs.
Nadal n’a jamais été en danger dans ce jeu décisif, ni dans le match d’ailleurs. Mais il a quand même trouvé le moyen de prolonger le suspense en gâchant trois balles de match de suite (dont une sur son service). La quatrième fut la bonne pour le Majorquin, qui n’a pas payé l’addition de ces quelques minutes de fébrilité. Heureusement pour lui, van de Zandschulp était trop tendre pour le cueillir.
ATP Cincinnati
Nadal, pas de panique : "Tu perds, tu passes à autre chose, je connais le chemin"
HIER À 07:01
ATP Cincinnati
Nadal peut redevenir n°1 mondial, mais... "l’essentiel est de rester en bonne santé"
14/08/2022 À 21:27