Garin, la folle remontée

Une persévérance qui a porté ses fruits. Très mal embarqué ce lundi sur le court numéro 2 où il était mené deux manches à rien par la tête de série 19 Alex de Minaur, Cristian Garin n'a rien lâché pour finalement renverser l'Australien au bout du suspense (2-6, 5-7, 7-6, 6-4, 7-6) après 4h34 de jeu. Au passage, le Chilien a d'ailleurs sauvé deux balles de match sur son service à 5-4 contre lui dans le 5e set, avant d'enlever le super tie-break 10 points à 6. Cette victoire épique lui permet d'accéder à son premier quart de finale en Grand Chelem lors duquel il affrontera Nick Kyrgios, tombeur de Brandon Nakashima (4-6, 6-4, 7-6, 3-6, 6-2).
ATP Atlanta
Renversé par De Minaur, Mannarino s'arrête en quarts
29/07/2022 À 20:52
Quand il n'a pas pu convertir une balle de break à 5-5 dans le troisième set, Alex de Minaur ne se doutait pas qu'il allait amèrement le regretter. Mais l'Australien a vu progressivement le contrôle du match lui échapper contre un Cristian Garin de plus en plus entreprenant. Dans ce duel de contreurs de fond de court qui a mis en scène plus de 70 (!) échanges de plus de 9 frappes - ce qui aurait pu paraître incongru sur gazon à une certaine époque -, le Chilien a donc eu le dernier mot. S'il a commis pas moins de 72 fautes directes (contre 50), il a également frappé 56 coups gagnants (contre 31).
En se montrant soudain bien plus précis à la relance dans le tie-break de la 3e manche, Garin a changé la dynamique du match. Un break d'entrée de quatrième set s'en est suivi et le Chilien a remis les compteurs à zéro. Également surpris dès l'entame du 5e acte, De Minaur a alors immédiatement réagi pour débreaker blanc (2-6, 5-7, 7-6, 6-4, 1-1). Revenu totalement dans le combat, l'Aussie a donc bien cru s'en sortir quand il s'est retrouvé à 5-4, 15/40 sur le service adverse. Mais Garin est allé sauver les balles de match vers l'avant et c'est cette audace qui lui a aussi permis de mieux négocier le super tie-break.

Impeccable, Fritz attend Nadal

Il était le grand favori de ce huitième de finale et il n'a pas tremblé. Taylor Fritz a sereinement mené sa barqué lundi après-midi sur le Court numéro 1 contre le surprenant qualifié australien Jason Kubler. L'Américain n'a concédé que huit petits jeux face à son adversaire (6-3, 6-1, 6-4) en exactement deux heures de jeu. Auteur de 40 coups gagnants (contre 18 à Kubler) dont 16 aces, l'Américain a dicté le rythme d'une partie au cours de laquelle il n'aura été breaké qu'une seule fois.
De son côté, Fritz est parvenu à s'emparer de l'engagement adverse à cinq reprises dont une dernière fois sur l'ultime jeu de la partie. Alors qu'il découvrait lui aussi la seconde semaine à Wimbledon, le Californien y jouera son premier quart de finale où il pourrait bien voir Rafael Nadal se dresser de l'autre côté du filet. Lors de leur dernier duel, il avait d'ailleurs dominé le Majorquin, certes blessé aux côtes, en finale du Masters 1000 d'Indian Wells.
Wimbledon
"Je pensais que le train était passé" : Kyrgios surprend tout le monde, même lui
06/07/2022 À 20:21
Wimbledon
Une première demie en Grand Chelem : Kyrgios reste sur son nuage
06/07/2022 À 16:42